Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: Evolution de la forme de la lame de l'épée ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 10:31 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Le combattant à l’épée a toujours été à la recherche d’une arme aussi maniable que celle de son adversaire mais, si possible, plus longue pour avoir l’avantage de toucher le premier.
 

Pendant presque tout le Moyen Âge, les coups d’épée sont portés de « taille », face à un adversaire qui est moyennement protégé par un gambison, une cotte de mailles et surtout, d’un bouclier.
Il est bon de rappeler que jusqu’à la fin du XIIIe siècle un chevalier se doit d’avoir son bouclier sur lequel sont peintes ses couleurs. Un chevalier sans couleur ne peut être qu’un bâtard  et combattre sans bouclier c’est aller sûrement à la mort.




De la fin du Haut Moyen Âge (IXe-Xe siècle) jusqu’à la fin du Moyen Âge Moyen (fin du XIIIe s) la forme de la lame de l’épée a subi une évolution constante.
Au Xe et XIe siècle l’épée était conçue principalement pour tailler. La lame avait des tranchants presque parallèles et de ce fait la percussion était importante jusqu’au bout de la pointe. Pour que la lame ne dépasse pas un poids qui aurait fait perdre en maniabilité, elle était munie d’une gouttière sur environ les 1/6 de sa longueur
De même pour que l’arme ne dépasse pas les 1000 grammes la longueur de la lame était rarement supérieure à 770mm.
 

Vers le début du XIIe siècle, pour gagner quelques centimètres de longueur, sans augmenter le poids de l’arme, on affina légèrement la pointe et on recula la gouttière pour qu’elle ne prenne plus que les 1/5 de la longueur de la lame..
 

A la fin du XIIIe siècle, vers 1295, l’épée était devenue très rapide et précise La lame se terminait en pointe effilée et la gouttière avait pris un peu plus que les 2/3 de la longueur de la lame.
L’épée de l’extrême fin du XIIIe siècle avait un poids proche de 840 g. Certes, elle était devenue efficace aux coups d’estoc mais sa géométrie la rendait inopérante aux coups de taille sur les 25 cm à partir de la pointe.


Dernière édition par Guillaume de Pensac le Mar 11 Aoû - 16:08 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 23 Fév - 10:31 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 09:04 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Très bel exposé messire de Pensac !!!
Peut on avoir des précisions sur les lames damassées ? Certes, il n'y avait sans doute qu'une toute petite catégorie de seigneurs qui devaient en posséder une.
Les lames Damas étaient elles plus résistantes ?
Plus légères ?
Ou tout simplement plus belles ?
Y en avaient ils au XIIIe siècle ?
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 13:43 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Les lames en acier corroyé, « damassé ». 
 
  Merci de votre compliment Messire Raimond.  
On peut situer l’âge d’or de l’épée damassée aux VIIIe,  IXe et encore au début du Xe siècle.
Le terme est employé pour désigner un matériau composite, constitué de plusieurs nuances d'acier et de fer soudés et forgés en des motifs plus ou moins complexes, aussi appelé acier Damas de corroyage.
La lame de l’épée en acier damassé était constituée d’une partie centrale composée d’au moins, deux barreaux soudés, composés d’acier et de fer torsadé. A ces deux (ou quelques fois, quatre barreaux) on soudait, en plus, des tranchants en acier, sur chaque côté. La lame brute obtenue était donc composée de quatre ou plusieurs barreaux soudés côte à cote.
Le travail de formage et de soudure était exécuté uniquement à la forge avec plusieurs forgerons.
La lame était meulée, puis elle était lustrée.
La méthode de construction de ces lames aboutissait à des lames, aux tranchants presque parallèles et à des longueurs qui n’excédaient pas les 780mm. Certes, il aurait été possible de réaliser des lames plus longues mais elles auraient été plus lourdes et difficiles à manier.
Très peu de seigneurs et chevaliers pouvaient posséder une telle épée.
Le mélange de feuilles de fer et de feuilles d’acier conférait à ces épées, souplesse et dureté des tranchants.
Nous ne savons pas, si à l’époque, les motifs dus aux torsades étaient visibles, ou non. La beauté d’une épée n’a jamais été un critère pour les guerriers du Moyen Âge. Ce qui était important c’était de posséder l’arme de moment, plus performante que celle de l’adversaire car la vie se son propriétaire en dépendait.
 
Est-ce que ces armes étaient plus légères que les épées du XIIIe siècle ?
Non ! Les collections archéologiques de nos Musées présentent des épées d’un poids supérieur à 1200g.
Au Xe siècle, l’utilisation de l’acier au creuset (acier naturel mangano-siliceux) permis aux Vikings d’avoir des épées plus légères. Cet acier provenait du sud de l’Afghanistan et les épées en cet acier étaient celle des arabes qui se sont installés en Espagne. Est-ce que la fameuse Durandal, épée prise aux arabes par Charlemagne et offerte à Roland était en acier au creuset ?
Cet acier au creuset portait aussi le nom d’acier de Damas. A ne pas confondre avec l’acier damassé.

Au XIe siècle l’acier damassé n’était pratiquement plus utilisé pour réaliser les lames des épées car cette technique était coûteuse et inappropriée aux nouvelles formes de l’épée du moment.


Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 18:10 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Pour sur, ce soir je vais m'endormir moins C.. !
J'ai toujours cru que l'acier damassé venait, ou avait emprunté une technique, de la ville de DAMAS.
Votre exposé est complet. Il m'apprend beaucoup de choses, et surtout m'enlève des idées fausses.
Messire de Pensac, éclairez moi encore, quelque peu.
Les fusées des épées, étaient elles toutes en bois, recouvertes de cuir ?
Ou y avait il d'autres "modèles" ?
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 26 Fév - 15:50 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Les poignées des épées médiévales (du IXe au XIVe siècle), quelles soient fuselées ou non, portent le nom de « fusées » si elle sont composée de deux plaques de bois collées de part et d’autre de la soie.
En archéologie subaquatique, la découverte d’épées équipées de fusées est une chose très rare. La plupart du temps les matériaux naturels, tel que le bois et le cuir, se dégradent et disparaissent au cours des siècles.
Dernièrement j’ai eu dans les mains une épée de fouille, datée du XIVe siècle, qui avait conservé une partie de sa fusée de bois et sur laquelle il y avait les restes de fil de lin enroulé. Est-ce qu’il y avait eu sur cet enroulement de fil une couche de cuir ? Je suis incapable de vous donner une réponse affirmative.
Probablement que les fusées avaient un corps en bois qui pouvait être recouvert de fils de lin poissé ou de cuir (peau) ou rarement, de tôle d’argent ou d’or pour certaines épées de sacre royal.
Peut être que Gaël Fabre a plus d’information que moi sur ce sujet.
 

En revanche, les poignées en plates semelles étaient réservées pour les poignées des fauchons ou messers.
 


Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Dim 8 Mar - 08:42 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Quelle chance de pouvoir tenir en main une épée du XIVe!!!
J'ai vu sur des illustrations, des fusées entourées de fils de fer torsadés, et enroulés l'un contre l'autre.
c'est histo ?
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 9 Mar - 09:26 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Le fil torsadé a existé sur des poignées d'épées plus tardives. C'est une solution qui permettait à la main de ne pas glisser sur la fusée. En revanche, les poignées de sabres n'ont jamais porté de fil métallique enroulé sur la poignée et c'est pourquoi jusqu'à la fin du XIIIe siècle nos épées qui se maniaient de la même façon que le sabre (pour trancher), n'en portaient pas.
A partir du XIVe siècle, l'épée revient à son utilisation première: l'estoc et la taille occasionnellement. C'est au moment où l'épée est utilisée uniquement d'estoc que cet enroulement de fils devient courant.


Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 17:59 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Merci messire de Pensac, je vois maintenant l'utilité des fils torsadés.
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
clubinglex


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 3
Localisation: montpellier

MessagePosté le: Sam 5 Sep - 03:31 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Pour les épées franques/viking il me semble les estocs était les attaques les plus dangereuses
source : Richard Collins
https://www.youtube.com/watch?v=blDn7TY6KXo
Le centre de gravité n'a pas énormément changé c'est plus l'inertie qui c'est réduite en ramenant du poids vers la garde.
( type X comparé a type XIV ou XV)
avec de grand bouclier l'inertie est intéressante pour blesser derrière le bouclier .
Le bouclier se réduisant de taille grâce a l'armure il existe 2 voies :
Taper fort sur l'armure (type XIIIa) arme plus lourde beaucoup d'inertie.
ou estoquer avec une pointe adaptée à la perforation de matériaux résistants dans le même mouvement effilement de la pointe réduit l'inertie (type XIV, type XV) et/ou augmente l'allonge.
My 2 cents


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Dim 6 Sep - 08:19 (2015)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée Répondre en citant

Clubinglex, je crois que tu as en partie raison. A quelques millimètres près le centre de masse ou centre de gravité des épées a peu changé entre le VIIIe et le XIIIIe siècle. Néanmoins nous avons constaté que ce centre de gravité s'est légèrement rapproché de la garde de quelques millimètres. En revanche, le centre de percussion s'est bien éloigné de la pointe tout au long des quatre siècles. Effectivement, il est bon de souligner, comme tu le précises: "l'inertie est intéressante pour blesser derrière le bouclier". C'est bien pourquoi les épées franques et vikings étaient un peu plus lourdes que les épées du XIIIe siècle.
Le fait de rapprocher le centre de percussion et le centre de gravité près de la garde rend l'épée plus rapide et plus précise, et...permet d'avoir une lame plus longue.
L'équilibre harmonique d'une épée se mesure en quelques millimètres et la fourchette de masse se situe entre plus ou moins deux centaines de grammes.


Ne voyez dans mes propos aucune affirmation prétentieuse  Je n'ai eu, malheureusement, dans mes mains qu'une douzaine d'épées médiévales a étudier, ce qui est peu me direz-vous. Ces épée proviennent toutes de fouilles du centre-est de la France.








Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:49 (2016)    Sujet du message: Evolution de la forme de la lame de l'épée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com