Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Archerie médiévale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 21 Juin - 16:08 (2014)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON Répondre en citant

AUTOPSIE  D’UN ARC BOURGUIGNON
   Je possède plusieurs arcs anciens (qu’on peut dater des environs du XVIIe siècle) dont l’un est « Bourguignon ». Ces arcs m’avaient été donnés par un collectionneur, habitant à Ouroux-sur-Saône, en Saône et Loire (en Bourgogne du sud.).
   L’arc bourguignon est en if, de type deflex reflex. Il est en très mauvais état. Le bois (bien que traité) est piqué des vers et l’arc, au cours des années, a perdu ses deux cornettes (coches en corne de chevreuil).
Il mesure aujourd’hui sans ses cornettes 1745 mm. De cornette à cornette, cet arc devait mesurer, par le passé : 1795mm à 1800mm.

Sur ce forum, certains ont affirmé que l’arc bourguignon n’a jamais existé. Que cet arc était beaucoup plus petit (1,60m) que l’arc droit et qu’on avait donné une contre courbure à cet arc pour satisfaire un besoin esthétique.
« Je ne pense pas que sur un grand arc le reflex soit un avantage mecanique mais plutot estetique ».
« je pense plus à de l'intox, ou à quelques cas isolés comme ce fut le cas en Angleterre vers le XIIème siècle. »

     Les nombreuses études des armes du Moyen Âges (des collections du Musée Denon, à Chalon-sur-Saône) nous ont appris qu’il n’y avait rien d’innocent dans la forme d’une arme. La forme correspond à la réponse que les hommes ont donné à l’arme pour satisfaire une fonction et une performance.
Pour avoir aujourd’hui une réponse crédible, à notre questionnement, qui soit la plus proche de la réalité historique. Seuls des essais de tir avec un arc bourguignon pourrait nous donner les éléments de comparaison avec l’arc droit, que nous connaissons bien.
----------------------------------------------------
Fabriquer un arc bourguignon passe déjà par l’étude complète de la pièce historique pour en connaître son dimensionnement précis et ses caractéristiques.
On peut donner à cette étude le nom « d’autopsie d’un arc bourguignon » ou même « d’analyse technique de constatation d’un arc bourguignon ». Je vous en  laisse le choix.

La pièce historique :

 


Sur toute la longueur de l’arc, l’aubier (de l’if de bourgogne) a une épaisseur comprise entre 10 et 13 mm. Par comparaison avec des ifs abattus dans le château de Ruffey, on peut penser que cet arc a été débité dans une pièce de bois d’environ 20 cm de diamètre.
Le bout des branches de l’arc est terminé par un tourillon qui était collé dans une cornette faisant office de coche.

 



      La lecture des branches indique que l’aubier est réparti à mi-épaisseur du bois (moitié aubier et moitié cœur) mais la forme de la section en « D » indique que la section d’aubier est bien  supérieure à la section cœur.
 

La poignée de cet arc est constituée par un enroulement de fil de lin de  1mm d’épaisseur lui-même recouvert par un cuir collé, dont la plaque se raccorde bout à bout, sans couture, sur la face extérieure de l’arc.
 

La liaison aubier/cœur suit l’axe latéral des branches. La forme deflex reflex a probablement été obtenue par un cintrage des branches à la vapeur d’eau.
 
Pour pouvoir par la suite faire une copie de cet arc, nous avons relevé avec précision les sections de l’arc.
Comme les dimensions ne sont pas symétriquement les mêmes sur les deux branches, vous trouverez une cote mini associé à une cote maxi.



Il est à préciser que la section en « D » des branches se transforme en « O » entre 7 et 8.

N’étant pas nous même : facteur d’arcs, nous laissons les spécialistes évaluer la puissance que pouvait développer cet arc.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Juin - 16:08 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
PierreL


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 11:45 (2014)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON Répondre en citant

Bonjour, Je réponds tardivement; Je me suis inscrit sur ce forum après avoir vu ce sujet; Avez vous eu l'occasion de faire un tour au musée de l'archerie et du Valois à Crépy en Valois?

Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 13:27 (2014)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON Répondre en citant

Pierret
Non, je ne me suis pas rendu au Musée de Crépy en Valois mais depuis longtemps je suis en relation avec les chercheurs qui travaillent aussi dans ce Muséee.


Revenir en haut
PierreL


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 2

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 23:05 (2014)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON Répondre en citant

Il serait intéressant d'y aller, cela permettrait de récupérer quelques infos intéressantes.  Le musée a dans ses collections deux arcs de ce type. Le premier, qui est exposé, est en parfait état.  Le second qui est dans les réserves est est endommagé au bout d'une branche. Ce Type d'arc est daté de la fin XVIIIeme début XIXeme siècle. Il s'agit d'un type d'arc fabriqué en suisse et l'un des facteurs d'arcs qui réalisaient ce modèle s'appelait Bourgogne. Il y a au moins un autre exemplaire en Allemagne et, je pense, mais il faudrait que je retrouve le papier publié dans le journal de la society of archer antiquaries qu'il doit y en avoir un au exemplaire en Grande Bretagne.
Ce Type d'arc est daté de la fin XVIIIeme début XIXeme siècle. Il s'agit d'un type d'arc fabriqué en suisse et l'un des facteur d'arcs qui réalisaient ce modèle s'appelait Bourgogne. Ces arcs sont fabriqués en cytise et non en if. Ces deux essences possèdent un duramen et un aubier différenciés et il est assez facile de les confondre surtout sur des bois anciens.
Pour en revenir aux arcs de Crepy, Ils appartiennent à la collection de Bertier qui est en dépot au musée depuis sa création et compose le noyau des collections du musée. Le comte de Bertier à écrit en 1900, publié dans la bibliothèque des sports Hachette, un ouvrage intitulé, le tir à l'arc. Voila ce qu'il écrit à propos de ces arcs.
"Les arcs suisses, méritent une mention particulière à cause de leur coupe élégante. ils sont de grande dimension et leur forme rappelle volontiers celle que les artistes italiens  des XVI et XVIIIeme siècle donnaient volontiers aux arcs lorsqu'ils représentaient des scènes ou figuraient des archers.
Les arcs de cette sorte sont relativement rares; on en trouve portant la signature "Bourgogne", l'un des fabricants d'arcs  de Lausanne les plus renommés il y a une cinquantaine d'années."


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 13 Sep - 13:11 (2014)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON Répondre en citant

Merci Pierret pour ces informations très intéressantes.
Est-ce que le facteur d'arcs, Bourgogne, aurait contruit des arcs suivant un modèle ancien ?
D'après les miniatures il est probable que l'arc à double courbure, non composite, était utilisé au Moyen Âge, particulièrement en Bourgogne et autour de la méditerrannée.

J'ai posté ce sujet sur le forum du Grand Sud Médiéval où j'ai beaucoup d'amis archers. http://www.grand-sud-medieval.fr/forum/viewtopic.php?f=16&t=8437

Mon projet initial était de reconstituer un arc de ce type et de tirer avec pour découvrir les avantages et les inconvénients de cet arc.
Malheureusement mon accident cardiovasculaire a bien modifié mes projets.

Il se peut que dans les mois qui viennent je fasse un petit tour au Musée de Crépy en Valois.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:16 (2016)    Sujet du message: AUTOPSIE D'UN ARC BOURGUIGNON

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Archerie médiévale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com