Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: Les Flèches Médiévales ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Archerie médiévale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pons de Villeneuve
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 414
Localisation: Avignon

MessagePosté le: Ven 4 Juin - 14:21 (2010)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

La flèche médiévale comme aujourd’hui est le prolongement de l’arc, elle est fonction de l’arc qui la propulsera et de l’utilisation que l’archer veut lui donner. Les trois grandes familles de flèches sont la guerre, la chasse, et l’entraînement ou le loisir.
Pour la guerre, la flèche doit être de fabrication rapide, à « usage unique », lourde pour augmenter son inertie et sa puissance, elle est conçue en général pour tirer de très grandes volées pendant un temps bref en ajustant non un ennemi précis, mais une distance précise : la stratégie qui nous coûta toute notre chevalerie française pendant la guerre de cent ans était d’aligner plus de 8 000 archers qui tiraient sur nos troupes 12 à 15 flèches par minute lorsque nos piétons ou cavaliers arrivaient à environ 200m de leurs lignes, ce qui fait entre 90 000 et 120 000 flèches à la minute ! Il est aisé d’imaginer la quantité nécessaire à une armée en campagne… un chroniqueur de la bataille d’Azincourt décrivait le « rideau de flèches qui se fermait sur le ciel »… si on compte environ 100 g par flèche ce qui était un minimum pour les flèches de guerre, cela donnait donc environ 10 tonnes qui vous écrasait par minute ! ! ! aucun assaut ne peut supporter une pluie pareille. Chaque archer est approvisionné par « gerbe », c’est à dire 24 flèches qu’il plante ou couche au sol devant lui. En 1480 à Londres, 12 gerbes, donc 288 flèches coûtent 38 shillings et 8 pences.
La chasse demande une flèche précise, sa fabrication sera beaucoup plus soignée par souci d’efficacité. Comme aujourd’hui elle variera en fonction du gibier et du style de chasse, le livre du Roy Modus conseille pour « traire à aguet » ("traire" signifie chasser à l’arc, à "aguet"  à l’affût) il faut un arc doux et souple , avec des flèches légères et souples, l’animal étant à courte distance et le chasseur ayant souvent besoin de maintenir l’arc bandé ; mais pour « traire à vue ou traire à cul levé », il faut un arc puissant et des flèches plus raides.
Pour l’entraînement qui deviendra un loisir à partir du XVème siècle, l’archer utilisera des flèches les plus semblables possible pour assurer une régularité de tir.


L’encoche
Suivant le besoin, l’encoche sera simplement taillée dans le bois, avec un renfort cuir en appui pour la corde, cette fabrication plus rapide est utilisée pour la flèche de guerre ; les flèches plus sophistiquées utilisent un insert en corne pour renforcer l’encoche et bien résister à la poussée de la corde. Roger Ascham dans Toxophilus donne quelques précisions : une encoche grande et profonde convient bien pour la guerre car elle est meilleure au toucher pour encocher très vite pendant chaque volée, une petite encoche peu profonde est meilleure sur le champ de tir car elle procure un meilleur lâcher, seule l’encoche large ne vaut rien car elle ne tient pas sur la corde. Il arrive aussi que l’encoche soit fixée à la corde, et que la flèche s’emboîte simplement, ceci pour un intérêt stratégique, une flèche sans encoche ne peut être renvoyée par l’ennemi ; on a retrouvé des flèches comportant un petit insert métallique au fond d’une fausse encoche pour que l’ennemi qui encoche cette flèche sectionne la corde de son arc au lâcher.



Le Fut
Le fût idéal doit avoir une bonne rigidité pour encaisser la puissance de l’arc (sachant que celle ci se situe au moyen âge entre 80 et 180 livres !), et souplesse pour résoudre le paradoxe de l’archer en sortie d’arc et pour éviter de casser à l’arrivée en cible. Roger Ascham classe les bois par catégorie de poids : le bois de brésil, de Turquie, le fustet, le châtaigner, font des flèches lourdes et massives ; l’aulne, le hêtre, le cormier, le sureau, le tremble, le saule font des flèches vives et légères, mais le charme, le frêne, certains chênes, sont les meilleurs bois pour allier résistance, légèreté et souplesse. Pour lui, le meilleur reste le frêne en particulier pour la guerre. Il arrive que la flèche soit faite de deux bois, à l’arrière un bois lourd pour compenser le poids de la pointe et l’avant en bois plus léger, l’assemblage étant fait en « queue de billard ». La forme du fût est souvent en « fuseau », épaissie sur l’avant et affinée derrière.



LES POINTES
On peut classer ces pointes en différentes familles

Les poinçons
Appelés bodkins par les anglais, destinés exclusivement à la guerre, où leur fonction est de percer les côtes de mailles et les armures.  Ces dernières résistant assez bien à la pénétration des pointes, étaient cependant transpercées à courte distance par des pointes lourdes à l'inertie importante. Ces différentes pointes n'étaient pas fixées sur le fût, mais simplement emmanchées en force.  De la sorte, en retirant la flèche du corps, la pointe restait dans la blessure, augmentant la difficulté d'extraction et les risques de mortalité.  Il en était de même pour celles se fichant dans des obstacles ou protections (boucliers, palissades, etc.), le projectile ainsi « désarmé » ne pouvait être retourné à l'envoyeur.



Les lames
Elles sont destinées autant à la chasse qu'à la guerre où elles sont utilisées contre la piétaille mal protégée.  Leur tranchant parfaitement affûté permet (comme nos lames modernes) de provoquer des hémorragies importantes.



Les pointes barbelées
Elles ont été utilisées dans presque toutes les guerres du Moyen Age contre les piétons mal équipés, mais aussi pour la chasse au gros gibier.  Grâce à leurs longs bords tranchants, elles occasionnaient de très larges blessures, leur masse permettant un pénétration profonde.  Les barbes étant là pour rendre l'extraction de la flèche difficile et réservée à des spécialistes équipés d'instruments chirurgicaux très spécifiques comme nous l'indique Ambroise Paré dans un traité du XVI ème siècle (l'utilisation de l'arc est pourtant en pleine décadence, remplacé par les armes à feu) « Si le fer estoit barbelé, ainsi que souvent est la flèche angloise, et estoit à l'endroit d'un os, ou inséré dedans,... lors ne le convient pousser, mais plutôt-dilater la plaie en évitant les nerfs et les grands vaisseaux, ainsi que le fait un bon et expert chirurgien anatomique, aussi faut-il appliquer un dilatoire, cavé en sa partie intérieure, en sorte que l'on puisse prendre les deux ailes du fer, puis avec le bec de grüe, le tenir ferme, et tirer les trois ensemble ».
Les douilles de ces pointes étaient percées pour leur permettre d'être clouées sur le fût afin d'éviter de les perdre, leur difficulté de réalisation les rendaient coûteuses.



Les pointes à usage très spécifique

La pointe incendiaire
Les quatre branches servant à maintenir l'étoupe imprégnée de poix ou autre combustible, le carrelet en bout permet à la flèche de se ficher dans les constructions à détruire par le feu.  Les branches, en s'écrasant au moment de l'impact, permettent au produit incendiaire de se retrouver en contact avec le bois ou la matière à enflammer.  Cette pointe peut aussi servir à la « guerre bactériologique », en propulsant pendant un siège des petits morceaux de viande contaminés que les chiens par exemple vont manger et transmettre à la population.  C'est le type même de pointe délicate à réaliser du fait de la double fente dans le métal et de sa soudure en bout pour former la pointe.



La pointe coupe jarret
Sa lame en forme de hache en fait une pointe à trancher sans pénétration, elle était destinée à blesser douloureusement les chevaux, semant ainsi le désordre dans les rangs de la cavalerie.



La coupe amarre
Apparemment courante au Moyen-âge, elle est censée avoir servie à couper les cordages des navires.  Hypothèse discutable du fait de la grosseur des cordes de chanvre utilisées sur un navire, et de la difficulté à maîtriser un vol à l'horizontale d'une telle lame, condition indispensable pour la coupe... Ou peut-être fut-elle utilisée pour créer des déchirures importantes dans les voilures ? On aurait dû en retrouver sur l'épave du Mary Rose, navire destiné au combat naval, ce n'est pas le cas.  Il est possible que cette pointe étrange ait eu la même utilisation que la coupe jarret.



Pointes non représentées :
A partir du XVème siècle, l'usage de la douille a tendance à laisser la place à un montage sur soie.  Nous retrouvons ainsi la plupart des flèches précédemment décrites sur ce montage, à l'exception des poinçons.  Deux types de soies étaient employées : la soie large et plate de la largeur du fat, celle-ci se logeant dans une fente, ou fine et longue, en forme de clou venant se loger dans un trou pratiqué au bout de la flèche.  Dans les deux cas, une ligature sérieusement réalisée avec du fil de lin ou de chanvre collé doit être réalisée pour éviter l'éclatement du bout au moment de l'impact.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Juin - 14:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 14:15 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

 QUELQUES POINTES http://www.grand-sud-medieval.fr/forum/viewtopic.php?f=16&t=7769

Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 14:17 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

 
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf planches essentiellement

le reste pour les fan du sujet

http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... =0&a=title
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf conclusion
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf Index et Glossaires
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf bibliographie
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/l ... partie.pdf annexes



Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 21 Nov - 19:05 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

« Le Grand Arc », magnifique ouvrage de plus de 200 pages, de Robert Hardy,  a longtemps été la bible de tous nos amis archers médiévistes.
Robert Hardy est un anglais spécialiste du grand arc droit anglais.
Dans cet ouvrage, on retrouve à peu près le même type de flèches que nous présente notre ami Pons.
Depuis la publication de ce livre de nombreuses études ont été entreprises en France par les archéologues.
Les connaissances ont donc évoluées.
Valérie Serdon, docteur en archéologie médiévale, a mis en évidence l’utilisation de pointes à soie en Normandie et dans le Sud Ouest de la France dans la proportion d’une pointe à soie pour trois pointes à douille.
Dans son ouvrage « Les Armes du Diable » édité en 2005, Valérie traite des arcs et des arbalètes au Moyen Âge.
Il est à noter qu’au  début du XIIIe siècle les peuples d’Europe centrale utilisaient des flèches d'arc avec pointes sifflantes pour effrayer les chevaux de leurs ennemis. Et que dire des arcs à doubles courbures utilisés en Espagne, en Italie et dans l'extrème sud de la France.


Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Ven 22 Nov - 00:11 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

le but  est de recréais un atelier   quelques pointes  pour un atelier forge via archerie 

Revenir en haut
Gontran Le Sénestre
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2012
Messages: 409
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Ven 22 Nov - 17:26 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

Hé mais j'avais pas vu ce sujet ! Très intéressant (même si Pons m'avait déjà donné pas mal d'infos de vive voix) !

Petite question : qu'en est-il de la qualité des flèches, des chaînes logistiques ?
Les Anglais avaient une culture importante de l'archerie, avec une politique incitant (voire forçant) les villages à fournir des archers aux armées, en gardant donc toujours un vivier d'archers locaux, souvent chasseurs en temps de paix. Je ne me rappelle plus à quelle époque (XIVe je pense) mais j'avais vu une commande de flèches "de qualité supérieure" du Roi aux armuriers. Les flèches étaient donc une arme de dotation, à ce moment à cet endroit.
Au XIIIe siècle, dans les armées régulières, la flèche était-elle plutôt fournie par les états-majors ou les soldats devaient-ils pourvoir à leurs propres besoins, sur leurs deniers ?
J'imagine que cela dépend de l'organisation des armées (moyens, professionnalisme), et serait plus en vogue outre-manche que par chez nous, où la notion d'infanterie professionnelle est plus ancrée que chez nous...enfin voila, je lance la question.
_________________
Sus à l'herpaille !


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 23 Nov - 14:40 (2013)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

Mon ami Gontran, c'est très difficile de répondre à ton questionnement car l'archerie médiévale a peu laissé de traces archéologiques. Je crois qu'il existe, à ce jour, une seule flèche de longbow certifiée de l'époque médiévale, conservée à l'abbaye de Wetminster, à Londres . Certes, nous avons une grandes quantité de pointes de flèches, mais malheureusement pas de fut et pas d'empenne. Seuls les textes nous donnent quelques précisions.
  En fait, quand on parle du "grand arc anglais", on n'est pas tout à fait dans la vérité. Au XIIIè siècle, dans la guerre qu'a mené le roi d'Angleterre, Edouard 1er, contre les princes des territoires du sud  du pays de Galles, les troupes du Pays de Galles armées de grand arc droits, ont malmené une partie de l'armée anglaise. A partir de ce moment là des archers gallois ont été intégrés à l'armée anglaise pour affronter les français sur leur territoire. En 1346, à Crécy, les français font la connaissance du grand arc,... à leur dépend.
En France, le pouvoir a toujours eu peur que les archers puissent se retourner contre lui lors des révoltes et c'est pouquoi nos armées étaient dotées de peu d'archers. Les archers et arbalétriers qui composaient notre armée étaient le plus souvent des mercenaires suisses, génois et autres. De plus les flèches distribuées aux archers étaient comptées et mises dans des carquois munis d'une plaque à douze trous, pour douze flèches.
Notre forgeron, Pierre de Fos, pourra nous fabriquer sans soucis de véritables copies de pointes de flèches médiévales historiques telles qu'elles étaient utilisées dans le sud de la France, car nous en avons une grande quantité dans nos musées.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l'histoire de " L'Arc composite", le vous conseille de vous procurer l'ouvrage de Gilles Bongrain. Vous y apprendrez que cet arc était déjà utilisé 1500 ans avant J-C.


Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Ven 6 Nov - 11:39 (2015)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

bon décidément nous avons tout pour faire niveau source!!! la "team forge " vous etes pret? 
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 6 Nov - 14:35 (2015)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

Le hasard fait bien les choses ! Je vient de terminer un support destiné à fabriquer les futs de flèche.
Il y a quelques mois, j'avais donné à la compagnie, un appareil métallique destiné à fabriquer les cordes d'arbalète.Voir Charles Jean.
Pour revenir aux flèches.
Il faut savoir qu'une flèche de guerre était à usage unique. Pas question d'aller récupérer sa flèche chez l'ennemi. De plus les flèches étaient destinées à des tirs paraboliques, en groupe. Ce type de flèche doit être réalisé de façon économique. Les pointes ne sont pas sophistiquées, le fut n'est pas parfait et l'empennage doit être des plus simple. Temps de fabrication, au total (pointe, fut et empennage) 30 à 45 mn. 
En revanche, la flèche de chasse se récupère après la mort du gibier et c'est pourquoi la fabrication demande
plus d'attention. Le fut est en forme de fuseau, l'empennage est ligaturé et la pointe est en forme de feuille bien tranchante. En période de guerre on pouvait aussi tirer, à tir tendu, sur un individu, cette flèche car elle était précise.
Le plus difficile sera de trouver des personnes motivées pour animer les divers ateliers: fabrication des pointes forgées, fabrication des futs et réalisation des empennages.


Revenir en haut
Raimond II Trencavel
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2013
Messages: 477

MessagePosté le: Sam 7 Nov - 02:44 (2015)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales Répondre en citant

on a !!!! rené est sur le sujet depuis bien longtemps  , on a qu' s'y mettre!!!
_________________
toujours plus loin, toujours plus fort


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:15 (2016)    Sujet du message: Les Flèches Médiévales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Archerie médiévale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com