Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: L'arbalète du XIII ème siècle. ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 69, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mer 8 Jan - 11:26 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Messire de Venasque, je suis lucide à mon âge. Je fais comme je peux avec mes moyens. Quelques fois je suis dans l'erreur, mais j'assume.
 En reconstitution historique, rien n'est gagné, il faut toujours rester modeste. Mais toi, tu le sais !

En ce qui concerne la noix en bois de cerf. On peut encore attendre car cela n'est pas urgent. On va bien trouver, si l'on n'est pas pressé.

L'allonge de 29,6 cm que je donne sur mon dessin correspond à une cote que j'ai relevé sur une pièce archéo XIVe s. Il semblerait qu'à la mi-XIIIe s cette allonge était un peu plus grande: entre 30 cm et 35 cm.
Donc, si tu commences la réalisation d'un arbrier, tiens compte de cette différence.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 8 Jan - 11:26 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mer 8 Jan - 11:49 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Pardon Messire de Venasque !
Je n'ai pas répondu à vore question. Si on remplace la noix de cerf par une noix en os on sera dans l'historicité, certes, mais on cours le risque de voir cette noix se casser plus ou moins rapidement avec tous les risques que cela peu entraîner.
Je viens de recevoir d'Irlande, deux plaques de 50 cm de longueur par 4 cm de largeur et 5 à 8mm d'épaisseur de corne de buffle. La quantité de tendons reçu est insuffisante je vais devoir repasser une autre commande de tendons.


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 14:17 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

j'entends bien messire de Pensac, alors si l'on écarte l'os, des bois d'autres animaux autres que le cerf pourraient-ils faire l'affaire ? Je pense au chevreuil par exemple ou animal de la même famille.
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 16:34 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

On m'a proposé une paire de bois de cerf à 30 euros.
Que cette noix soit en bois de cerf ou de chevreuil ou autre il faut pouvoir dégager une noix de 30 mm de diamètre au minimum. Ce qui n'est pas gagné !
Une noix d'un diamètre inférieur correspondrait à une arbalète du XIIe siècle. Pour cette époque nous n'avons aucune miniature explicative et aucune pièce archéo.

"Médiéviste", sur le forum des GMA me conseille: "Contacte donc la troupe « Historia Vivens », http://www.historiavivens1300.at/hv1300-e.htm l’un de leurs membres, Andreas Bichler a réalisé plusieurs arbalètes historiques en composite"

Effectivement, j'ai vu en photo, une de ses arbalètes composites et elle correspond bien au modèle que nous voulons construire.
Malheureusement je ne possède pas la langue de Shakespeare pour dialoguer et échanger des idées avec Andréas.


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 17:10 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Il aurait-été intéressant de voir l'analyse de l'arbalète trouvée en Limousin en 2007.

http://www.limousin.culture.gouv.fr/spip.php?article287


_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Dernière édition par Geoffroy de Venasque le Ven 10 Jan - 09:13 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 18:48 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

http://www.historiavivens1300.at/subpages/veranst/lenzbzrg2012/content/bin/…

Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 19:12 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

ah! ah! ah ! Ca c'est une arbalète de 50 kg Mr. Green
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 10 Jan - 17:52 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Messire de Venasque, l'arbalète trouvée en Limousin en 2007 a un étrier qui me parait être plus XIVe s que XIIIe.  Les étriers XIIIe étaient de forme circulaire.
 De plus, j'ai l'impression que repose sur cette arbalète un "pied de biche" (qui était destiné à l'armer) mi-XIVe.
Notre arbalète (légèrement plus ancienne d'au moins un demi siècle) devrait avoir à peu près la même forme.

Andreas Fichler a construit pour les besoin de sa troupe, Historia Vivens, 5 arbalètes composites.
Historia Vivens, retrace l'année 1300.

 



Vous remarquerez que pratiquement tous les arcs sont "reflex" et non "deflex" comme on pourrait l'imaginer. En effet, les tendons collés sur le dos de l'arc ont créé une contre courbure lors du séchage, quand ils se sont rétractés. C'est pourquoi il sera utile de prévoir une paire de "coches" supplémentaires pour accueillir une fausse corde.
Ces jours-ci, j'ai reçu pas mal de tendons de cerf qu'il me faudra défibrer. Il me reste aussi à préparer la colle de nerf pour qu'elle soit liquide. La semaine prochaine je commence la réalisation de l'arc composite en notant toutes les étapes de la fabrication.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 15:37 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Soyez indulgent, c'est la première fois que je réalise un "COMPOSITE".

Réalisation de l’arc composite. 
 
1 – Préparation de l’âme en bois :
 

Pour mon arbalète, j’ai choisi une âme en orme. Le frêne est aussi un bois intéressant par ses qualités. C’est une plaque de 40 mm par 8 mm d’épaisseur et de 725 mm de longueur (longueur de l’arc).
Il faut tracer la forme de l’arc sur un coté de l’âme,


puis découper la forme en respectant la symétrie.
Rendre le bois rugueux en le griffant avec une lame de scie à métaux pour augmenter l’adhérence de la colle. On peut dégraisser le bois avec de l’acétone pour un meilleur collage.
Composition  (prévue) de l'arc:


Il ne faut pas oublier que cet arc va être reflex à cause de la tension des tendons, au séchage. Il est donc nécessaire de prévoir une coche supplémentaire à chaque extrémité pour la "fausse corde" qui permettra de cintrer l'arc et la pose de la corde.


 2 – Préparation de la colle :
La colle doit être employée chaude (T° = 60° c). La consistance est « crème liquide ». Il faut prévoir un pinceau sans virole de fer pour étaler la colle afin d’éviter toute trace de rouille.


 

3 -  Collage de la corne :
 

La corne employée est de la corne de buffle. Sa couleur est sombre. Elle est commercialisée par « Flybow » en 500 mm de longueur. Son épaisseur est variable entre 6 et 12 mm, c’est pourquoi il sera nécessaire de rectifier les deux face à la râpe, de les rendre parallèles et d’avoir la même épaisseur pour les deux plaques.


Il est nécessaire de strier à la scie à métaux la partie de corne qui sera à coller, toujours pour augmenter l’adhérence.
Chauffer l’âme en bois et la corne, au décapeur thermique pour les emmener à la même température que la colle.
Coller l’ensemble en bien ajustant  la corne. Le collage ne doit pas dépasser les 3 minutes.



Serrer le tout avec des presses. Il faut laisser sécher pendant 2 jours avant la pose des tendons.

Préparation des tendons :

Il y a la solution d'acheter des tendons défibrés, mais ils coûtent cher. Et il y a aussi la solution économique de prendre des tendons de cerf, pour chiens.  Ces deuxièmes tendons sont vendus séchés et ils sont durs.
Il est donc nécessaire de les faire tremper dans l'eau 3 jours, pour les ramollir. Pour préparer des tendons destinés à servir de backing, il faut tout d'abord éclater ces tendons afin d'en séparer les fibres. L'idéal est de les battre à l'aide d'un marteau sur une enclume en prenant garde de frapper bien à plat afin que le marteau n'endommage pas les fibres. Il faut ensuite séparer ces fibres en fils de plus en plus minces. De cette manière, vous allez obtenir des fibres de longueurs inégales. Plus les fils seront minces, plus la finition du backing sera douce. Faîtes des paquets en réunissant les morceaux de même taille (par 6 ou 8). Ceci permet de les classer et de pouvoir ensuite choisir les fils les plus appropriés au moment de leur application sur le dos de l'arc. Pour conserver les paquets sans les mélanger, on peut les placer entre les pages d’un journal.
 




Il


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 15:57 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Beau boulot MAX


_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 16:17 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Merci messire de Venasque.

Vous avez bien positionné les couches de composite, en revanche le dos se trouve à l'extérieur. Quand cet arc sera bandé, il formera une courbe orientée ver l'extérieur.
  De part sa fabrication, notre arc va être "reflex", c'est à dire contre-courbé, quand il n'aura pas sa corde. En position de tir (équipé de sa corde) il sera "deflex" et son "dos" sera vers l'extérieur. 

  Il me faut maintenant laisser sécher le collage bois-corne, pendant au moins 48 heures avant de passer à l'étape suivante.


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 16:30 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Je ne pensais pas que la corne était si épaisse que cela !! Donc au total l'épaisseur de l'arc fait combien en mm ? Je pensais que l'arc était entièrement recouvert de tendons ou de parchemin. Je crois que j'ai dû zapper quelque chose Rolling Eyes Embarassed
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 18:07 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Je pense (peut être à tord) qu'il faut au moins 5 mm de corne de buffle pour résister au effots de compression.
Si l'âme est en bois dur, comme l'orme, il est évident qu'elle va encaisser elle aussi, les efforts de compression car une  partie de son épaisseur sera sous la fibre neutre et travaillera en compression. tandis que l'autre partie (moins importante)  travaillera en traction.
En revanche il est obligatoire que les tendons soient positionnés au dessus de la fibre neutre pour ne travailler qu'à la traction.
Conclusion: pour un arc d'épaisseur 26 mm (par exemple), l'ensemble corne + âme de bois devra dépasser les 13 mm.
Mais il est fort probable qu'un arc de section 26 x 40 ait une puissance bien supérieure à 250 lbs.


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Lun 13 Jan - 18:29 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Il me tarde de contempler votre œuvre messire de Pensac. Je dirais donc que j'aie l'arbalète qui me démange...
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mar 14 Jan - 19:09 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

  Messire de Venasque, l'arbalète que je suis en train de fabriquer doit être prise plus comme un prototype que comme une "oeuvre". Personnellement je n'ai pas la prétention de réaliser une oeuvre.
  Si au terme de la fabrication, cette arbalète arrive à fonctionner dans des conditions acceptables (croisons les doigts), cela nous permettra d'en tirer un enseignement sur les dimensions utiles des éléments constitutifs. Dans le cas contraire, nous saurons quels éléments sont défectueux, pour quelles raisons et comment y remédier.

  Défibrer du tendon de cerf, acheté dans une animalerie, est un travail fastidieux que je ne recommencerai pas.
C'est trop de travail pour moi. De plus, les fibres obtenues sont un peu courtes (16 à 18 cm). Si ces fibre sont trop courtes pour réaliser un arc de type mongol, elles sont assez longues pour notre arc d'arbalète.
 Les fibres achetées chez Flybow sont plus longues (21 à 22 cm) et seront utilisées pour la dernière couche du dos de l'arc.
Je ne sais pas en quelle matière je dois effectuer le "gainage" final de l'arc. Parchemin ? Fine peau de veau ? Peau de serpent ? etc, ...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:17 (2016)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 69, 10, 11  >
Page 5 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com