Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: L'arbalète du XIII ème siècle. ::
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gontran Le Sénestre
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2012
Messages: 409
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 21:49 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Le fil de pêche au gros pourrait être une idée ? Ca donnerait une idée (très) grossière de la traction, quand on atteint le point de rupture...
_________________
Sus à l'herpaille !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Fév - 21:49 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 09:50 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Effectivement, cela pourrait être une solution.
Je possède deux "Pen senator" dont un est monté en 10/10ème, mais j'ai peur que le fil cisaille la fausse corde. De plus le problème est: comment fixer le moulinet sur l'arbalète?

Même si je ne connais pas la tension qu'il faut exercer pour armer cette arbalète, je dois ajuster (affiner) les branches de l'arc pour que mon crochet de ceinture et mon pied dans l'étrier permettent l'armement.

D'ailleurs, à une époque que je ne peux pas définir avec précision, on utilisait un cordage attaché à l'abrier passait dans une poulie qui tendait la corde. L'autre bout du cordage était attaché à la ceinture de l'arbalétrier. De ce fait, l'éffort à fournir était deux fois moindre.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 10:19 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant



Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 15:33 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Arc d’arbalète rompu !
 

Pour obtenir un band de 9,5 à 10 cm, j’ai utilisé deux sangles à cliquet de 350 kg de charge maxi chacune.
Les sangles ont été tendues à l’extrême de leur résistance, mais arrivé au band de 9 cm, après un craquement l’arc s’est rompu en son milieu et dans l’alignement de la jonction des deux cornes.
La rupture est franche (voir photo ).

Il est à noter qu’il n’y a pas eu de décollement entre les matériaux (corne, bois et tendons).
 

Quelles conclusions peut-on tirer de cette rupture?
-         L’arc n’était pas assez souple. Pour quelles raisons ?
                          - Branches pas assez fines par rapport à l’épaisseur au milieu de l’arc ?
                          - Epaisseur insuffisante de tendons par rapport à l’épaisseur du bois ? Ou épaisseur de la lame de bois trop importante sur les branches de l’arc ?
                         - Trop de tendons courts et pas assez de tendons longs, dans le composite ?
                         - Envergure de l’arc insuffisante ?
 

Je suis désolé, pour ceux qui suivaient cette expérimentation, de ne pas l’avoir emmenée à son terme avec succès.


Revenir en haut
Gontran Le Sénestre
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2012
Messages: 409
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 23:06 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Désolé pour ton arbalète, c'est triste de voir ça après les efforts que tu as mis dans ce projet... Confused

Je ne pourrai pas t'aider à déterminer la cause de la rupture, je n'y connais rien. Mais dans la conclusion de ton expérimentation, j'ajouterais qu'il était très rigide, car il a supporté une traction très forte avant la rupture, il n'y a pas de problème de solidité.

La fixation de l'étrier, qui recouvre justement le point de rupture, a t-elle un rôle à jouer ? Si elle est en cuir entrelacé suffisamment tendu, j'imagine qu'elle peut limiter - dans une certaine mesure - la contrainte subie par l'arc à cet endroit... Peut-être aussi que l'écartement des cordes maintenant l'arc contre l'arbrier peut jouer dans l'équation ?

En tout cas ne t'excuse pas du résultat, le processus était très intéressant (et c'était tout de même un super travail) ! D'autant que c'est un échec relatif, puisqu'il va permettre de mieux savoir quels sont les facteurs de la rigidité de l'arc...
_________________
Sus à l'herpaille !


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 21 Fév - 11:15 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

 Rassurez-vous, je continue l'étude, d'autant plus je crois connaître les raisons de ma déconvenue.

Le diagramme des moments fléchissants montre une pointe maxi au milieu de l'arc, là où il s'est rompu. Malheureusement "les pièces de musée", arbalète du XIIIe, je n'en ai pas encore vue. C'est sur une du XIV ème siècle que j'ai pris les cotes. Mais est-ce que cet arc était aussi renforcé par des fanons de baleine ? je ne le sais pas.
La grosse erreur c'est que j'aurai du mettre moins de section de bois ( et peut être moins de corne) sur les branches de l'arc mais mon esprit était obnubilé par l'effort de cisaillement au niveau des coches qu'il fallait que je solutionne.
En revanche la colle de nerf pour le collage de la corne du bois et des tendons a été efficace. D'ailleurs sa souplesse avait la préférence des facteurs d'arc au Moyen Âge. Les tendons courts, bien qu'économiques, sont moins performants que les longs. Je pense qu'ils sont à éviter.
Effectivement, au milieu de l'arc la cassure et nette sur les tendons et l'âme en bois. Cela implique que même le bois était sollicité en traction.
Si l'échantillonnage corne, bois et tendons me parait correct, l'échantillonnage des branches de l'arc est surdimensionné en ce qui concerne la corne et le bois.


Revenir en haut
Lenwë


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 367
Localisation: VéNéJAN ( 30 )

MessagePosté le: Ven 21 Fév - 23:01 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Max ..... Désolé pour la "rupture"   .... Sad Sad

C' est LE problème des gens qui "taillent" des arcs ...

Tu as en grande partie "résolu" le problème ....

Savoir "réduire" les "branches" à partir du centre de l' arc ... Rolling Eyes

Et là, ce n' est pas gagné d' avance ......

Sur un arc à main"bête" et "idiot" , les forces restent "contrôlables" par le "facteur" en cours de "taille"  ..... (pas toujours évident de tailler un arc "sur mesure"  ... )

Promis, dans quelques semaines si mon dos me "lache la grappe" ... Je fais  ! ! 
_________________
Trencavel !! Rebelle !!! Eternel !!!!!
Eternel, j'aurai une occasion de le prouver, maintenant... Merci à tous pour votre belle amitié... Merci !!!!!



Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Sam 22 Fév - 09:08 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Ah !! messire LENWË à la rescousse on arrivera à avoir un bon résultat alors Okay
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 22 Fév - 14:40 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Le travail d'équipe donne, la plupart du temps, de bons résultats.
Les conseils des personnes avisées sont toujours bons à prendre et dans ma situation actuelle (d'échec) il est cerain que tout ce qui peut contribuer à la réussite d'une nouvelle expérimentation ne sera pas écarté.
Merci par avance aux bonnes volontés.


Revenir en haut
Fred


Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2014
Messages: 2
Localisation: Limousin

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 11:21 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Bonjour, tout d'abord, un grand bravo pour votre travail!
Même si la réalisation en est beaucoup plus simple, j'ai cassé pas mal d'arc avant de réaliser un longbow qui fonctionne a peu prés correctement. Je travaille actuellement sur un projet d’arbalète, j'en suis à la troisième casse de l'arc(if et frêne).
Quand je regarde la casse de votre arc, j'ai l'impression que la jonction des deux lamelles de corne provoque une rupture d’homogénéité a l'origine de la casse. Je ne sais pas si c'est "historique" mais j'ai le sentiment qu'une seule lamelle centrée, affinée a zéro de manière symétrique, amènerait la puissance sans créer de point de rupture. 
C'est lavis d'un béotien en reconstitution historique mais aussi d'un autodidacte qui a beaucoup cassé avant d'y arriver!
_________________
Forger ses idéaux pour chasser le vaque a l'ame


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 11:42 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Bonjour Fred,

Merci pour ta visite et le partage de ton expérience, néanmoins, il serait bien que tu fasses une petite présentation dans la rubrique présentation en haut de la page index.
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 1 Mar - 11:54 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Fred, l'avis de quequ'un qui fait, est toujours une chose enrichissante, même si le succès n'est pas toujours au rendez-vous.
Dialoguer avec toi et échanger des méthodes de travail ne pourrait qu'apporter un plus dans la connaissance de la fabrication des arbalètes à arc composite.
Pour cette deuxième expérimentation j'ai la chance d'avoir l'aide de facteurs d'arcs expérimentés. Cela devrait m'aider à atteindre mon but avec succès.
N'hésite pas à converser avec nous.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 6 Mar - 16:33 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Je continue l'expérimentation de l'arbalète par la fabrication de plusieurs arcs.
Avant de fabriquer plusieurs arcs composite, j'ai réalisé quatre âmes d'arc en bois.
La première est en orme mais malheureusement elle n'a pas pu être débitée suivant les cernes du bois.
Les trois autres sont frêne et elles ont été débitées dans des planches de 45 mm, prises dans le quartier.
Le dos des âmes suit toujours le cerne, sans le couper.
L'essai de flexion à la fausse corde, sur la deuxième âme montre une branche vrillée.
La troisième âme semble la bonne. Elle forme une belle courbure lors de l'essai de flexion jusqu'au band de 10 cm.
Cette âme sera renforcée sur le ventre par de la corne et sur le dos par des tendons.

A l'issue des essai il sera impératif de vérifier que l'arbalète peut s'armer manuellement avec le secours de l'étrier et du crochet de ceinture.
Reste à fabriquer un crochet de ceinture comme il pouvait être au milieu du XIIIe siècle.

L'iconographie et les pièces archéos découvertes à Mirville (Calvados) et à Durfort (Tarn) seront fort utile à notre reconstitution.





Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Jeu 6 Mar - 20:37 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Okay  moi j ai vu en vrai , na

Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Ven 7 Mar - 08:05 (2014)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Okay
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:08 (2016)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 38, 9, 10, 11  >
Page 9 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com