Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: L'arbalète du XIII ème siècle. ::
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 2 Déc - 14:11 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Que savons nous de l'arbalète du XIIIe siècle, en France ?
Tout d'abord, nous ne possédons aucun vestige dans nos musées, de cette arme. Le Musée de Zurich possède bien une ancienne arbalète, mais elle est datée du XIVe siècle.
Au XIIIe s et au XIVe siècle l'arc est encore en bois (comme au XIe et XIIe s) mais il est plus généralement en matériau composite. L'association de la corne, du bois et du tendon permet d'obtenir un arc composite avec des qualités de flexion supérieures à celles du bois. Les différents éléments étaient assemblés avec de la colle d'origine animale, donc thermoplastique et de ce fait le "composite" devait être recouvert (par du parchemin ou de la peau) pour le protéger de l'humidité. Cet arc est massif et ne peu pas être confondu avec l'arc en acier du XVe siècle.
Malheureusement, sur les médiévales, nos amis médiévistes ne nous montrent que des arcs d'arbalète en acier ce qui est assez réducteur car cet arc a surtout été utilisé à la fin du XVe siècle et pendant tout le XVIe siècle.
 
Comme au XIVe siècle, l'arbalète de l'époque du vicomte Trencavel est en bois avec un arc généralement en composite, recouvert de peau. C'est celle qui est représenté sur la bible du cardinal Maciéjowski.
Sa puissance est énorme pour l'époque. Il ne faut surtout pas la comparer, comme certains ont tendance à le faire, avec le grand arc ou l'arc oriental. Dans la tactique militaire de l'époque les deux armes ne s'opposent pas, au contraire, elles se complètent. En effet, une pluie de flèches d'archers oblige l'ennemi à se protéger au dessus de lui avec son bouclier. Mais si au même moment on envoie des carreaux à tir tendu, à cet ennemi, rien ne pourra le protéger.
Normalement cette tactique (française) aurait du être désastreuse pour les anglais lors des divers affrontements pendant la guerre de cent ans. Malheureusement l'arbalète génoise (les Génois étaient des arbalétriers mercenaires à la solde du roi de France), à arc composite, n'était pas conçue pour être utilisée sous la pluie, ou sous le crachin.
 Ce qui aurait du être un avantage à l'époque, à cause de l'humidité, s'est retourné en un lourd handicap et les batailles ont été perdues par les français.



Cette arbalète du XIVe siècle est identique à celles de l'iconographie du XIIIe siècle. Elle peu donc nous servir de modèle.

Mais si il est anachronique d'utiliser un arc d'arbalète en acier, comment pouvons nous le réaliser aujourd'hui dans la compagnie ?
Nous pouvons le réaliser complètement en bois, c'est à dire en if. Mais cela sera très difficile de nous procurer cette essence de bois de plus en plus rare.
Nous pouvons aussi le réaliser en lamellé collé. Mais dans ce cas il ne faudra plus utiliser de la colle thermo plastique. On utilisera avantageusement de la colle thermo durcissable (résine  + durcisseur) qui est insensible aux intempéries.
On pourra remplacer la corne et les tendons par des lattes en fibre de carbone ou fibre de verre (je demande pardon aux puristes ! )
Pour être conforme à l'histoire cet arc sera obligatoirement recouvert par une fine peau.
Et l'arbrier, me direz-vous ?
C'est aussi la question que m'a posée Michel.
Pour ceux qui savent se servir d'un ciseau à bois et d'un bédane et qui voudrait commencer la réalisation d'une telle arme, je vous donne ci-dessous un croquis dimensionnel.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Déc - 14:11 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mar 3 Déc - 11:49 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Je n'ai pas encore fabriqué d'arc en composite. En revanche je sais où pouvoir me procurer la corne, le tendon et la colle de peau.
Cette fabrication historique me semble être à notre portée. Qu'en penses-tu Michel ?


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Mer 4 Déc - 01:33 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

 Nous pouvons tenter l'expérience Max. Aussi, je te propose la réalisation de l'arbrier avec le mécanisme métallique dans un premier temps, puis, finir par l'arc en composite. Pour ce dernier, je ne sais absolument pas comment m'y prendre, d'où, ta présence et ton aide pour cette réalisation finale. 
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mer 4 Déc - 11:30 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

   Absolument d'accord avec toi. Il faut, en premier, réaliser l'arbrier équipé de son mécanisme et en état de fonctionnement.
Par la suite, on peut équiper ce même arbrier d'un arc en bois, en composite ou même en fer.
  On trouve tendons et cornes de buffle d'eau sur des site anglais mais comme je ne maîtrise pas bien la langue de Shakespeare, il faudra m'aider pour passer la commande.


Revenir en haut
Eléazar II de Grave


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 539

MessagePosté le: Mer 4 Déc - 14:58 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Ma petite contribution, deux iconos de Mémé-en-ski où l'on voit clairement des Arbalètes :





Le détail :












Le détail :







On remarque que "l'étrier" si c'est son nom ou le "truc en fer au bout qui sert à mettre le pied et à armée l'arc" est en métal.
_________________


Revenir en haut
Gontran Le Sénestre
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2012
Messages: 409
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Mer 4 Déc - 17:03 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

On notera aussi que les arbalètes représentées sont assez différentes dans la forme que ce que l'on voit souvent sur les méds (bo après faut passer sur les approximations de l'icono) :
l'arbrier est plus fin, plus long (vu le poids de certaines arbalètes, si l'arbrier tient le coup ce ne serait pas tout à fait illogique),
les carreaux sont plus longs.
J'aimerais pouvoir en dire plus, mais j'ai pas encore trop potassé les arbalètes, donc voila. Simples constatations. Embarassed
_________________
Sus à l'herpaille !


Revenir en haut
Eléazar II de Grave


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 539

MessagePosté le: Mer 4 Déc - 21:36 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Des pièces du musée de Copenhague :



_________________


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 12:38 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Merci Eléazar pour ce rappel important sur la forme des arbalètes en vigueur au milieu du XIIIe siècle. A ma connaissance, l'iconographie est la seule source actuellement à notre disposition.
J'ai pu, par le passé, voir plusieurs arbalètes médiévales exposées au château de Grandson en Suisses lors d'une exposition consacrée à l'arbalète. Les plus anciennes étaient postérieures au XIIIe siècle et la majorité d'entre elles avaient un arc composite, massif, assez épais.
Gontran, quand tu dis:" on notera aussi que les arbalètes représentées sont assez différentes dans la forme que ce que l'on voit souvent sur les méds (bo après faut passer sur les approximations de l'icono) :
l'arbrier est plus fin, plus long (vu le poids de certaines arbalètes, si l'arbrier tient le coup ce ne serait pas tout à fait illogique), les carreaux sont plus longs"
, je crois que tu es totalement dans la vérité.

   Le musée de l'armée aux invalides, possède des arbalètes du XVe en très bon état. Les arcs sont métalliques et la majorité d'entre nous qui, dans le cadre des prestations médiévales, ont voulu se doter d'une arbalète à peu près historique, ont fait l'acquisition d'une arbalète avec arc en acier, comme celles des musées. Mais il faut savoir qu'au XVe sièce, ce type d'arbalète lourde était réservé à la défense des châteaux.
   Pour l'attaque (voir bible) un utilisait une arbalète plus maniable et donc plus légère, muni d'un arc composite. C'est ce que nous montre l'iconographie de l'époque.
   La dondaine et le vireton n'existaient pas encore au XIIIe siècle. Les traits étaient relativement long (environ 35 cm). Le trait a été appelé "carreau" (carrel au MA) car la plupart des pointes étaient forgées à l'enclume avec quatre faces. Mais au milieu du XIIIe siècle, en France, les pointes à trois faces sont courantes.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 14:45 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Le Musée de Lucerne en Suisses, expose (ou exposait) une arbalète mi-XVe siècle, restaurée par Ian Ashdown.
Cette arbalète a un arc composite et son allure générale (à part quelques petits détails) est celle de l'arbalète du XIIIe siècle.



Même si la forme de l'étrier a un peu changée, la liaison arc-arbrier, à l'aide de corde de lin n'a pas changée au XIIIe siècle.



Pour une arbalète du XIIIe, l'esthétique du levier d'armement n'est plus la même et l'axe destiné à recevoir le "pied de biche" n'existe pas encore, mais la noix et sa position reste inchangée.



Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 21:36 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

 Quel est l'axe de la noix Max ? On dirait une lanière de cuir ! A moins que ça soit du cuivre ?
 

_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Dernière édition par Geoffroy de Venasque le Jeu 5 Déc - 21:52 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 21:39 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Pour charger le système est bien visible sur la ceinture.
 

_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Eléazar II de Grave


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 539

MessagePosté le: Jeu 5 Déc - 22:03 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Tiens tres bonne remarque michel ou voit clairement un système qui pourrait être celui utilisée pour recharger. Les deux questions que je me pose sont : 


Le systeme est-il détachable pour pouvoir l'utiliser ?
Ou bien est-ce un systeme qui utilise la force du bassin et des hanches ? La logique physique veut que nous ayons bien plus de force dans nos jambes que dans nos bras, pendant une bataille, les gas étant surement acculé avait t-il encore assez de force dans les bras pour armée des arbalètes dépassant les 180 livres ?
_________________


Revenir en haut
Geoffroy de Venasque


Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2010
Messages: 579

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 06:07 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

 Oui mais bon, c'est quand même un peu haut à la ceinture pour le pied non ? Il faut être souple. Ben si le gars arrive à se gratter derrière les oreilles avec ses pieds, c'est sûr qu'il y arrivera... A moins que les crochets descendent assez bas, plus la distance entre l'étrier et la corde qui donnerait peut-être la hauteur d'une marche d'escalier !?
_________________
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que tant de gens paraissent brillant avant d'avoir l'air con


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 15:12 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant



Ce dessin daté de 1240 nous montre un arbalétrier équipé d'une arbalète comme celle représentée plus haut.

Sur l’image de l’arbalète exposée à Lucerne, il semblerait que l’axe d’origine de la noix ait disparu et ait été remplacé par un simple lacet de cuir.
Au XIIIe siècle, pour armer une arbalète, on accroche la corde au crochet de ceinture, on passe le pied dans l’étrier et on le tend jusqu’à ce que la corde prenne position sur la noix.
 

   Nous avions expérimenté l’armement d’une arbalète XVe à l’aide du crochet de ceinture, au Musée Denon il y a plus de 20 ans.
Nous avions constaté que : l’arbalète suspendue au crochet de ceinture, l’arbalétrier devait soulever son pied d’au moins 40 cm pour pouvoir l’introduire dans l’étrier et pousser vers le bas. Nous en avons conclu qu’il en découlait une dimension précise du « band » de l’arc et une position de la noix par rapport à l’extrémité de l’étrier.
En fonction du type d’arbalète et de la stature de son servant, la distance entre la noix et le dos de l’arc sera comprise entre 30 et 35 cm.





Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 6 Déc - 18:38 (2013)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle. Répondre en citant

Pour expliquer comment on arme une arbalète du XIIIe siècle, un croquis et une explication est ce qu'il y a de mieux.




La première des choses, est déjà de regarder ce que l'on fait, car l'arbalétrier de VLD regardait les nuages.
On tient l'arbalète de façon à ce que la noix ou le dessus de l'arbalète soit tourné vers les jambes.
On glisse la main sous la gâchette de façon que celle-ci reste en contact avec la noix. 
La corde maintenue par le croc de ceinture, on pousse avec le pied, dans l'étrier pour emmener la corde en position sur la noix.
L'arbalète est prête à être chargée d'un carreau.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:49 (2016)    Sujet du message: L'arbalète du XIII ème siècle.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com