Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: Le baudrier d'épée vers 1250 ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Ven 5 Avr - 18:49 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

C'est vrai, Pons, que Lenwë a fait du bon boulot. Non, ce n'est pas du travail "baclé" comme on peu le voir quelquefois sur les médiévales. Qui à dit que Lenwë ne faisait pas du bon boulot, que je l'estourbisse!

La technique employée par Lenwë, pour la réalisation de ses baudriers correspond à ce que l'on peu voir sur le gisant du comte Ekkehard Naumburg et datée de l'extréme fin du XIIe siècle.
Petit bémol: la bouterolle du fourreau devrait être en métal et non en cuir. Mais il est sur que l'ami Lenwë me répondra que la fabrication d'une bouterolle en fer ou en laiton est plus longue à réaliser qu'une bouterolle en cuir et elle demande une outillage spécifique au travail des métaux.

Bertrand de Blanquefort.
Tu nous présente deux épées d'époques bien différentes, que j'ai beaucoup de mal à sourcer. La photo représente l'arrière des fourreaux et on constate que les deux coutures sont bien réalisées.
Pour les épées, j'ai l'impression que ce ne sont pas des répliques d'armes de guerre, mais des épée de spectacle fabriquée dans les pays de l'est. Mais soyez indulgents, à mon âge on se trompe souvent.
Pour les baudriers une vue de face laissant voir le laçage aurait été très instructive. Peux-tu nous donner d'autres images ?

Pendant et boucle à chape :
Sur plusieurs gisants de chevalier du XIIIe siècle, la boucle est représentée avec une chape et la ceinture se termine par un « pendant ».
  Dans cette reconstitution du baudrier de Saunières, bien que nous ne l’avons pas retrouvé, j’envisage de doter le bout de la ceinture d’un pendant métallique.
Si la plupart des ceintures du XIVe siècle étaient terminée par un pendant plus ou moins raffinés, plusieurs formes de pendants plus simples ont coexistés durant le XIIIe siècle.


Je souhaite ne pas utiliser une attache en "langue de serpent" sur ce baudrier mais une boucle à chape et un pendant de même style.
Sur une précédente reconstitution, j'avais déjà réalisé une boucle à chape et un pendant. Est-ce un choix judicieux ? Quel est votre sentiment sur la technique et le motif que j'avais choisis ?



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Avr - 18:49 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Dim 7 Avr - 15:36 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

IL Y A UN CHAPITRE SUR LES CEINTURES DANS LE HORS SERIE DE M AGE N° 40 DU XIII s CE MOIS CI ,INTERESSANT  MESSIRES .

Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Dim 7 Avr - 16:34 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Mea culpa, messire de Fos. Je n'ai pas lu ce hors séries.
Peux-tu nous en livrer un extrait sur ce post?


Revenir en haut
Bertrand de Blanquefort


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2013
Messages: 17
Localisation: Trappes

MessagePosté le: Lun 8 Avr - 08:08 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Bonjour,

en effet, ce sont des épées de deux époques différentes en effet, car je fait deux époques differentes en médieval, du XIII° siecle et de XIV° siecle. La batarde est de conception XIV° siecle avec un pommeau en "tulipe". Pour l'épée à une main, de conception XIII° siecle, c'est une épée tout ce qui est de plus classique, je l'ai choisie ainsi pour "passer" partout.

Par contre, vous avez totalement raison, elles viennent de l'est, mon porte monnaie ne me permettant pas d'avoir mieux a l'heure actuelle. Sad  Cependant, je me sers de celles-ci au combat et elles me vont comme un gant. J'ai fait par contre remplacer deux fois l'épée à une main pour defaut sur l'acier de la lame (j'ai cassé deux fois la lame lors de mélée...). Les baudriers sont fait "maison".

Vos remarques sont fort judicieuses et j'apprecie cela car je ne suis pas un "spécialiste" et il toujours bon d'avoir des renseignements differents.

Amities,
Benoit
_________________
Comme pour la prière, il n'y a pas de distance pour l'amitié.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Lun 8 Avr - 15:02 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Bertrand! Il n'y a aucune critique dans mes remarques au sujet de tes épées et de tes baudriers. Les remarques gratuites n'apportent rien. En revanche je ne peux qu'approuver ta démarche de crédibilité qui est malheurement fonction de ton budget.
Cela ne t'empéchera pas de continuer à converser avec nous en toute convivialité.
La reconstitution pure et dure, coûte très cher. Le prix des répliques sourcées est prohibitif et le cheminement vers l'achat de ces répliques soucées n'est pas bon marché d'autant plus que l'équipement sera du "sur mesure" comme cela était au XIIIe ou au XIVe siècle.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mer 1 Mai - 14:13 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Un reconstituteur du GMA affirme que : « Seule une typologie permettrait en effet une certaine validation stylistique. Mais justement, les reconstituteurs n'ont AUCUN rôle à jouer là dedans ».
J’ai l’impression que le reconstituteur « botte en touche ». Mais je dois me tromper.
Personnellement, je crois que les « reconstituteurs » ont un rôle à jouer comme consultants et c’est pourquoi depuis une dizaine d’année nous essayons de collaborer avec eux. Avec Louis Bonnamour ( ex-conservateur et archéologue), nous avions ouvert spécialement le Musée à une délégation de la Cie de Trencavel pour qu’ils puissent tenir en main quelques pièces de fouilles médiévales.
Depuis, la façon d’appréhender les armes de guerre médiévales de nos collègues médiévistes a bien changée et leur collaboration (en expérimentation) s’est avérée fort utile pour nous.

En revanche je rejoints celui qui dit que « démonter l'original ou du moins l'étudier sous tous les angles en manipulant autant que faire se peut, sans le détruire pour être sûr à 100 % ! ». Et c’est ce à quoi je me suis employé ces derniers jours.



Pour en revenir au Baudrier de Saunières, c’est la deuxième lanière en partant du haut qui me posait problème depuis le début de l’investigation. En effet, elle se trouve sur la face arrière du fourreau et elle n’est pas visible car elle est recouverte par la lanière 1.



J’ai donc effectué un « laçage » avec du cuir d’épaisseur 3,5 mm, alors que sur la pièce de fouille l’épaisseur est de 3mm, mais les 800 ans d’immersion ont durci le cuir.
Pour cette reconstitution, j’ai utilisé du cuir non mouillé et il s’avère que le système de laçage est très solide. Avec du cuir mouillé ma liaison devrait être indémontable.
Pour la partie basse du baudrier, dans un premier temps, je n’ai pas fait passer les deux lanières au travers de la peau qui recouvre le fourreau pour ne pas l’abîmer.



La lanière A qui dépasse, sera coupée après le laçage définitif.



Dans la vue arrière du baudrier, la lanière 2 doit être coupée et ajustée au premier tour de la lanière 1, pour être invisible, comme c'est le cas sur la pièce de fouille.
Je renouvelle mes sincères remerciements à tous ceux qui ont bien voulu collaborer à mon étude.


Revenir en haut
Lenwë


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 367
Localisation: VéNéJAN ( 30 )

MessagePosté le: Mer 1 Mai - 17:56 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Belle "étude" ! ! ! ..... Okay
_________________
Trencavel !! Rebelle !!! Eternel !!!!!
Eternel, j'aurai une occasion de le prouver, maintenant... Merci à tous pour votre belle amitié... Merci !!!!!



Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Jeu 2 Mai - 13:52 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Mon ami Lenwë, merci d'apprécier ma modeste étude d'autant plus que tu es pour nous tous un modèle.

Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Jeu 2 Mai - 18:11 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Okay

Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Dim 5 Mai - 10:50 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

En fait, ce baudrier est daté du début du XIVe siècle, mais il est fort probable que le système de laçage de la ceinture sur le fourreau était déjà utilisé dès le milieu du XIIIe siècle.
Son port par nos collègues médiéviste XIIe s, ne me parait pas être anachronique.
Au début de mon étude je me suis un peu égaré car j'avais dans mon esprit la reconstitution de VLD. Reconstitution qui après étude du modèle original s'est avérée inexacte.
Conclusion:  Si Viollet Le Duc a fait un travail remarquable, il faut avouer que quelquefois il est passé à côté de la vérité.


Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Dim 5 Mai - 10:57 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant



Baudrier de Saunières reconstitué ! Il ne me reste plus qu'à laisser sécher le cuir, à le teinter et à le cirer.
Le travail de la bouclerie et du mordant devrait me prendre encore un peu de temps.


Revenir en haut
Lenwë


Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2010
Messages: 367
Localisation: VéNéJAN ( 30 )

MessagePosté le: Dim 5 Mai - 12:52 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Tu vois ...... Quand tu veux ..... Mort de Rire

Okay Okay Okay Okay
_________________
Trencavel !! Rebelle !!! Eternel !!!!!
Eternel, j'aurai une occasion de le prouver, maintenant... Merci à tous pour votre belle amitié... Merci !!!!!



Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Mar 7 Mai - 14:09 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

C'est vrai que quelquefois je suis un peu fainéant. Est-ce l'âge ? Mais quand je veux.......

Revenir en haut
Guillaume de Pensac
Membres Trencavel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mai 2012
Messages: 934
Localisation: Saint-Rémy (71)

MessagePosté le: Sam 25 Mai - 09:11 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

Pour essayer de répondre à Bertrand au sujet des épées qui cassent.
Si ces épées cassent, il est fort probable que cela est du à l’emploi d’un acier inapproprié. En effet, pour des raisons d’économie certaines épées sont réalisées en XC45 ou même en XC75.
Ce type d’acier assez bon marché convient très bien à la fabrication des couteaux mais les impuretés qu’il contient peuvent fragiliser une lame d’épée.
Pour la fabrication des répliques du Musée Denon j’ai toujours utilisé de l’acier mangano siliceux 45S7. Gaël Fabre préfère employer du 55S7.
Mais alors, quelle est la différence avec une épée de l’Est ?
Une épée réalisée en acier mangano siliceux (acier utilisé pour les lames de ressort de suspension des véhicules) sera plus résistante et plus flexible. En revanche votre épée vous coûtera un peu plus cher, de l’ordre de 700€.
 

Pour clore le dossier consacré au baudrier de Saunières, je vous livre une dernière reconstitution du baudrier.



Revenir en haut
pierre de fos


Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2010
Messages: 745
Localisation: fos

MessagePosté le: Dim 26 Mai - 22:03 (2013)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250 Répondre en citant

  Okay  belle réalisation ,j ai pu apprécier en réel

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:17 (2016)    Sujet du message: Le baudrier d'épée vers 1250

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> Vie Militaire -> Armes et protections XIIIeme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com