Compagnie-de-Trencavel Index du Forum
Compagnie-de-Trencavel
Compagnie de Trencavel , association loi 1901 sur la reconstitution historique du monde Occitan au XIII eme siecle
 
              
Index    Faq    Rechercher    S'enregistrer    Connexion    
 
              



 Bienvenue 



L'assiotation rentre en période hivernale.  


 
 
 
Une nouvelle organisation, qui demande l'aide de tous les membres, est en cours. 
 
 
 
La Compagnie de Trencavel reviendra comme elle le fait chaque à chaque, encore plus rayonnante ! 
 
 
 
:: La Croisade Albigeoise [1209-1244] ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> CULTURE -> Dates Historiques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eléazar II de Grave


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 539

MessagePosté le: Jeu 3 Juin - 01:58 (2010)    Sujet du message: La Croisade Albigeoise [1209-1244] Répondre en citant

La croisade des Albigeois fut lancée en 1209 pour contrer la minorité divergente cathare (considérée comme hérétique) dans le sud de la France. La croisade est lancée par Innocent III, malgré les réticences du roi de France Philippe Auguste. Cette croisade est une défaite pour le pouvoir pontifical qui voulait en profiter pour accroître son pouvoir sur les souverains européens. La grande gagnante est la royauté française qui récupère une grande partie de territoire dans l'Occitanie.

Déroulement de la croisade

Appel à la croisade

Au début de son pontificat, Innocent III s'inquiète de l'influence grandissante de l'église cathare en Occitanie. Il tente à plusieurs reprise d'initier une croisade contre cette hérésie, d'abord auprès de la noblesse et du haut-clergé occitan puis auprès du roi de France Philippe Auguste, sans grand succès. Durant cette période, de nombreux prêtres envoyés par le pape et ses légats prêchent publiquement contre le catharisme. C'est en rencontrant une de ces délégations, dont les efforts sont infructueux, que Dominique de Guzmán a l'idée de créer l'Ordre des Prêcheurs qui prend modèle sur la prédication itinérante de Jésus afin de mieux toucher les populations locales. En 1208, l'assassinat du légat du pape, Pierre de Castelnau sert d'élément déclencheur à la croisade. L'appel du pape est enfin entendu par quelques barons français qui prennent la croix à titre individuel, sans engager la couronne de France.

La croisade des barons

Celle-ci se porte en premier lieu contre les terres des Trencavel. Les troupes s'emparent de la ville de Béziers (1209). Toute la population de la ville, catholiques et hérétiques confondus, périt dans le sac de Béziers. Puis les troupes se dirigent vers la ville de Minerve (Minervois) où l'on brûle des hérétiques sur le bûcher (1209).

Les possessions des Trencavel sont mises en proie par le pape, ce qui autorise les barons à s'emparer de leur terres. Au cours de cette première phase, Simon de Montfort est nommé chef temporel de la croisade. En l'espace de deux années, les terres des Trencavels sont soumises. Une guerre dite de châteaux s'ensuit, les seigneurs temporairement soumis se soulevant régulièrement alors que Simon de Montfort tente d'encercler Toulouse en prenant possession des villes et forteresses du Lauragais et du Quercy.

La croisade dépasse alors le cadre religieux et prend également une dimension politique, les Trencavels étant par leur vicomté de Carcassonne et de Razès vassaux du roi Pierre II d'Aragon et le comte de Toulouse Raymond VI ayant pris soin de prêter allégeance à ce roi également. Le conflit débouche sur la bataille de Muret en 1213 où les forces méridionnales sont écrasées. Continuant sur cette lancée, Simon de Montfort finit par conquérir également le comté de Toulouse, déposant ainsi Raymond VI et recevant la soumission de Toulouse. Face à ces succès de la croisade des barons, le royaume de France commence à porter de l'intérêt aux évènements.


L'inssurection Occitane

A partir de 1216, le fils de Raymond VI, Raymond VII de Toulouse déclenche une vague d'insurrections contre l'occupant venu du nord. De nombreuses villes et places fortes se soulèvent alors. Toulouse n'est pas en reste. En 1218, lors du siège donné par Simon de Montfort pour reprendre la ville, ce dernier est tué. Le devenir de la croisade est alors entre les mains de son fils, Amaury de Montfort qui ne parvient pas à conserver les conquêtes de son père. Vers 1224, les seigneurs occitans ont repris leurs droits et leurs possessions.

La croisade royale

1226 marque le début de la croisade du roi de France, qui est alors Louis VIII, le fils de Philippe Auguste. Il s'ensuit une brève reconquête, entérinée par le traité de Meaux-Paris. Ce dernier signe la fin officielle de la croisade des albigeois et scelle le sort de l'autonomie occitane.

Le prolongement de la croisade

L'hérésie cathare est en réalité toujours présente sur les terres des seigneurs méridionaux. L'Inquisition est alors créée dans le but d'extirper l'hérésie. Les cathares mais également les vaudois souffrent de cette répression. Ceci occasionne encore plusieurs soulèvements (tel le siège de Carcassonne en 1240), et la prise de forteresses qui ne s'étaient pas encore soumises (telles les châteaux de Montségur en 1244 et de Quéribus en 1255). L'Inquisition reste encore active dans cette partie du royaume pendant environ trois quarts de siècle jusqu'à ce que le catharisme soit complètement éteint.

Principaux protagonistes

Cette croisade est donc un ballet entre trois puissances en place : l'Eglise, les seigneurs français et les seigneurs méridionaux. Les grandes figures de ce conflit s'étalent sur principalement deux générations.

Bilan

Cette croisade a eu des répercussions autant sur le plan religieux que sur le plan politique.

Sur le plan religieux d'abord, les conséquences directes sont l'élimination du catharisme en occitanie, la création de l'Ordre des Prêcheurs (les dominicains) et la création de l'Inquisition médiévale.

Sur le plan politique, la comté de Toulouse et de Foix et les vicomtés Trencavel étaient vassales du roi de France en théorie, mais indépendantes par rapport à ce dernier de fait, tout en subissant l'influence du royaume d'Aragon. La croisade bouscule cette donne, les anciennes vicomtés Trencavel devenant en partie des sénéchausées royales et la région bascule sous l'influence réelle de la couronne de France.

En définitive, c'est le royaume de France qui retire le plus de bénéfices de ce conflit dans lequel il ne voulait pas s'impliquer au départ
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 3 Juin - 01:58 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eléazar II de Grave


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 539

MessagePosté le: Jeu 3 Juin - 01:59 (2010)    Sujet du message: La Croisade Albigeoise [1209-1244] Répondre en citant

Voila une ptite Chronologie de la croisade albigeoise :

14-15/01/1208 Assassinat à Saint-Gilles de Pierre de Castelnau, Légat du pape, par un
officier du comte de Toulouse.

03/02/1208 Philippe Auguste refuse au Pape de prendre la tête d’une croisade en
Albigeois mais autorise ses vassaux à prendre la croix.

10/03/1208 Le Pape Innocent III prêche la croisade contre Raymond VI de Toulouse,
accusé de protéger des hérétiques cathares.

18/06/1209 Raymond VI fait amende honorable à Saint-Gilles devant les Légats du
Pape (dont Milon), 3 archevêques et 12 évêques. Pour protéger ses
terres, le comte demande à se joindre à la croisade.

24/06/1209 L’armée des croisés, rassemblée à Lyon ; se met en marche : on pense
qu’elle comptait de 15 000 à 20 000 hommes.

12/07/1209 Les croisés sont à Montélimar.

19-20/07/1209 Les croisés sont à Montpellier. Parmi les croisés : le duc de Bourgogne,le comte de Nevers et le comte de Toulouse. Une autre armée menée par l’archevêque de Bordeaux et l‘évêque de Limoges, passe par Bazas,Cahors, Agen et prend casseneuil dans le Quercy. Elle compte parmi elle le comte d’Auvergne et le vicomte de Turenne.

courant 07/1209 Béziers prépare sa défense. Raymond Roger Trencavel se rend à Carcassonne.

21/07/1209 Début du siège de Béziers dont les autorités refusent de livrer les 222 hérétiques réclamés par les croisés.

22/07/1209 Prise et sac de Béziers. On parle d’un massacre de 20 000 personnes. Une députation de la cité de Narbonne vient auprès des croisés à Capestang pour soumettre leur ville.

26/07/1209 Le Pape félicite le comte de Toulouse de ses bonnes résolutions.

01/08/1209 Début du siège de Carcassonne. Trencavel est capturé au cours de tractations et emprisonné.

15/08/1209 Prise de Carcassonne vidée de ses habitants.

fin 08/1209 Simon de Montfort est choisi comme chef laïc de la Croisade par les Croisés eux-mêmes. Les croisés occupent Fanjeaux, Limoux, Alzonne, Montréal et Lombers mais échouent devant Cabaret. L’armée se disloque, les grands chefs repartent dans leurs seigneuries. Mais la croisade continue avec la prise d’Albi qui se rend, de Castres, Caussade, Gontaud, Mirepoix, La Roque, Saverdun puis Tonneins.

/09/1209 Ne restent avec Montfort que 26 chevaliers.

10/11/1209 Trencavel est retrouvé mort dans sa prison.

/06/1210 Début du siège de Minerve.

22/07/1210 Prise de Minerve. 140 hérétiques sont brûlés.

/09/1210 2ème excommunication du comte de Toulouse.

23/11/1210 Prise de Termes après 3 mois de siège. Suivent les prises d’Alayrac, Bram, Pennautier. Bram tombe après 3 jours de siège : les défenseurs de la garnison sont mutilés.

20/12/1210 Des disciples hérétiques d’Amauri de Bène sont menés au bûcher.

fin 01/1211 Rencontre entre Simon de Montfort, le comte de Toulouse Raymond VI, l’évêque d’Uzès et le roi Pierre II d’Aragon.

06/02/1211 L’excommunication du comte de Toulouse est fulminée.

17/04/1211 L’excommunication du comte de Toulouse est confirmée par le Pape.

03/05/1211 Prise de Lavaur ou on brûle 400 hérétiques.

fin 05/1211 Prise des Cassès : 94 brûlés. 1er siège de Toulouse, levé après 12 jours.

/09/1211 Siège de Castelnaudary. Prise de Cahuzac, Constaussa, Gaillac, La Garde, La Grave, La Guépie, Montaigu, Moncuq, Montferrand, Mongey,Puy Celsi, Rabastens, etc.

fin 1211 Geoffroi de Neauphle tombe dans une embuscade entre Pamiers et Fanjeaux.

/1212 80 hérétiques sont jugés et brûlés à Strasbourg. Montfort prend Agen.

20/05/1212 Simon de Montfort est à Saint-Antonin. Depuis le début de l’année, partant de Carcassonne, il est passé par Les cassès, Avignonet, Montferrand, Saint-Félix de Caraman, Puylaurens, Cuq-Toulza, Rabastens, Montégut, Gaillac, Saint-Marcel et La Guépie.

/07/1212 Martin Algai (ou d’Algais), mercenaire navarrais et capitaine de routiers, qui tenait le château de Biron par son mariage avec la fille d’Henri de Gontaut est pris par ruse et exécuté sur ordre de Simon de Montfort.

03/06-25/07/1212 Simon de Montfort est à Penne d’Agenais.

25/07/1212 Prise de Penne d’Agenais, Penne d’Albigeois, Saint-Antonin, Marmande, Saint-Gaudens, Saint-Marcel, Saint-Michel, Samatan, Verdun-sur-Garonne.

/08/1212 Simon de Montfort est à Biron.

15/08-08/09/1212 Simon de Montfort est à Moissac.

/09/1212 Simon de Montfort est à Montech puis à Verdun-sur-Garonne.

/11-12/1212 11/09-12/09/1213 Simon de Montfort est à Pamiers.
01/12/1212 1ère assemblée politique des croisés à Pamiers. Prise d’Ananclet, Auterive, Biron, Castelsarrazin, Cauzac, Hautpoul, L’Isle, Moissac, Montaut, Muret…

15/01/1213 Lettre du Pape au Légat Arnaud Amalric lui signifiant la fin de la croisade et accusant Montfort d’exactions contre de bons chrétiens. Sur le terrain, le Concile de Lavaur récuse cette interprétation.

début 1213 Louis, le prince héritier de France prend la croix.

11/09-12/09/1213 Simon de Montfort est à Muret.

12/09/1213 Bataille de Muret : Grande victoire des croisés menés par Simon de Montfort, Guillaume des Barres, Bouchard de Marly et Alain de Roucy contre le comte de Toulouse, ses milices toulousaines, le comte de Foix et surtout les renforts aragonais : le roi Pierre II d’Aragon y laisse la vie ainsi qu’au moins 20 000 de ses hommes. Siège de Casseneuil, prise
suivie d’un massacre. Pierre de Bénévent est nommé Légat du Pape.

17/01/1214 Nomination d’un nouveau Légat : Pierre de Bénévent.

/1214 Venant du Dauphiné, et partant de Montpellier, Simon de Montfort est passé par Montdenard, Montpezat, Marmande, Casseneuil (25/06/1214), Domme en Périgord qu’il prend d’assaut,puis à Montfort, Castelnau, Beynac, Montfort, Figeac, Rodez, Séverac puis retour à Montpellier vers 01/1215.

/01/1215 Concile de Montpellier.

08/01/1215 Le Concile impose Montfort comme chef unique du pays conquis sur l’hérésie.

04-10/1215 Première croisade du prince Louis.

/05/1215 Simon de Montfort entre dans Toulouse avec le prince Louis et le Légat. Le comte Raymond est en fuite.

02/07/1215 Le Légat est investi du « duché » de Narbonne au détriment de Simon de Montfort.

11/11/1215 Début du Concile de Latran : 2 patriarches, 71 archevêques, 410 évêques et 800 abbés s’y réunissent.

07/03/1216 Les Consuls de Toulouse prêtent serment à Montfort.

10/04/1216 A Pont-de-L’Arche puis à Melun, devant la Cour, Montfort est officiellement investi du Languedoc par le Roi.

courant 04/1216 Les deux Raymond de Toulouse, le père et le fils débarquent à Marseille.

/05/1216 Hommage de Montfort au Roi pour Narbonne et Carcassonne.

06/06/1216 Montfort est à Bellegarde.

05/08/1216 Siège puis capitulation de Beaucaire (24/08) devant Montfort.

16/07/1216 Mort du pape Innocent III.

18/07/1216 Election du nouveau pape Honorius III.

19/07/1216 Montfort se déclare marquis de Provence.

/09/1216 Montfort est à Nîmes.

~10/1216 Simon entre à Toulouse et prend des mesures de rétorsion contre la ville.

06/11/1216 Montfort est à Tarbes.

07/11/1216 ou 09/1216 ? Gui de Montfort, fils de Simon, épouse Péronnelle de Comminges (fille de Bernard VI de Comminges, comte de Bigorre ; ce sont ses 3° noces : elle a ép. en 1° noces ?) ; et en 2° noces) Nuno Sanchez, fils de Sanche, comte de Roussillon).

/1217 Prise de Crest (Dauphiné), de la Bastide, Monteil, Vauvert, Bernis. Renforts amenés par l’archevêque de Bourge et l’évêque de Clermont.

06/02-25/03/1217 Montfort est à Foix puis à Montgrenier.

25/03/1217 Prise de Montgrenier.

/05/1217 Prise de Peyrepertuse.

13/09/1217 Raymond VI, venant de Barcelone, attaque la garnison et entre dans Toulouse.

22/09/1217 Gui de Montfort échoue sans ses assauts contre Toulouse.

Début 10/1217 Montfort arrive à Bazièges, venant de Vauvert, Bernis, Pont-Saint-Esprit, La Bastie, Montélimar et Crest.

mi-10/1217 Le comte de Foix, à la tête de chevaliers catalans, aragonais et occitans vient renforcer la défense de Toulouse.

08/10/1217 Début du siège de Toulouse.

/1218 Renforts flamands amenés par Michel de Harnes et Amauri de Craon.

06/06/1218 Raymond « Le Jeune » arrive de Beaucaire avec de nouveaux renforts.

25/06/1218 Mort de Simon de Montfort devant Toulouse, frappé à la tête par une pierre d’un engin de jet. (Viva les trébuchets  
)

01/07/1218 Ultime tentative contre Toulouse menée par Amauri de Montfort.

25/07/1218 Levée du siège.

11/08/1218 Honorius III fait un appel à la chrétienté.

05/09/1218 Amauri VI de Montfort est confirmé dans les possessions de son père.

/10/1218 Amauri reprend Gontaut-en-Comminges puis Cozère.

/11/1218 Nîmes se rallie au comte de Toulouse. Raymond « Le Jeune » reprend l’Agenais, Condom, Marmande, Clairac et Aiguillon.

/12/1218 Début du siège de Marmande.

12/12/1218 Le prince Louis se croise.

fin 12/1218 Mort de Pierre dit « des Vaux de Cernay », chroniqueur de la croisade.

~05/1219 2ème croisade du prince Louis qui, à la tête de 20 évêques, 30 comtes, 600 chevaliers et 10 000 archers, se met en route vers le Midi.

06/01/1219 Raymond « Le Jeune » reprend Najac. Raymond Roger, comte de Foix, ravage le Lauragais.

02/06/1219 L’armée royale rejoint le siège de Marmande qui dure depuis 6 mois mené par Amauri de Montfort. La ville est défendue par Centule d’Astarac.

05-06/1219 Prise de Marmande où environ 5 000 habitants sont impitoyablement massacrés (selon le chroniqueur Guillaume Le Breton).

16/06-01/08/1219 Siège manqué de Toulouse, en présence du prince royal. Le siège est levé et le prince laisse à Amauri un contingent de 200 chevaliers.

début 1220 Les deux frères mercenaires Berzy sont décapités pour expier leurs crimes et exactions, sur ordre de Raymond « Le Jeune ».

20/07/1220 Mort de Gui de Montfort, le jeune frère d’Amauri.

automne 1220-02/1221 Siège de Castelnaudary.

début 1221 Alain de Roucy trouve la mort en défendant Montréal contre Raymond « Le Jeune ».

/05/1221 Avignon se rallie à Raymond « Le Jeune ».

/07/1221 Allégeance de Gaillac et d’Agen à Raymond « Le Jeune».

06/08/1221 Mort de Saint Dominique de Guzman
.
14/05/1222 Appel du pape au Roi Philippe II Auguste.

/08/1222 Mort de Raymond VI.

21/09/1222 Raymond VII succède à son père à Toulouse.

/03/1223 Reprise de Mirepoix par ses anciens seigneurs aidés du comte de Foix.

/04/1223 Mort de Raymond Roger, comte de Foix.

/05/1223 Trêve entre Amauri VI de Montfort et Raymond VII de Toulouse.

09/07/1223 Concile de Sens : 26 archevêques et évêques.

14/07/1223 Mort de Philippe II Auguste.

06/08/1223 Sacre à Reims de Louis VIII « Le Lion ».

14/01/1224 Traité de renonciation d’Amauri de Montfort à tous ses droits sur les terres de Raymond VII et de Roger Bernard de Foix (dans son esprit, au seul profit de la Couronne).

15/01/1224 Amauri VI de Montfort quitte définitivement le Languedoc, emportant, avec lui, les restes de son père : la dépouille de Simon de Montfort quitte la chapelle absidiale de la cathédrale Saint-Nazaire de Carcassonne où elle reposait depuis la fin 07/1218, pour regagner le prieuré de Haute-Bruyère, nécropole des Montfort. La pierre tombale reste à Carcassonne. Raymond Trencavel reprend possession de Carcassonne.

31/01/1224 Romain, cardinal diacre de Saint-Ange est envoyé en Languedoc.

/08/1224 Concile de Montpellier : le cardinal Romain de Saint-Ange reprend les choses en mains.

/1224 Jourdan de Cabaret et Pierre de Laure, deux « faydits » sont nommés viguiers de la vicomté de Béziers-Razès-Albi-Carcassonne par les Trencavel.

/1225 Assemblée cathare à Pieusse.

29/09/1225 Mort d’Arnaud Amalric archevêque de Narbonne.

29/11/1225 Concile de Bourges.

28/01/1226 Excommunication solennelle de Raymond VII par le cardinal Saint-Ange au Concile de Bourges. Amauri VI de Montfort cède ses droits sur le Languedoc au Roi : il reçoit en échange le titre de comte et celui de Connétable de France.

30/01/1226 Louis VIII prend la croix.

/04/1226 Bernard Oth de Niort, seigneur de Laurac, manquant de confiance en Raymond VII, son seigneur naturel, se met sous la protection du Roi. A sa suite de nombreux seigneurs du Biterrois font de même : Pons de Thezan, Bérenger de Puisserguier, Pons et Frotard d’Olargues, Pierre Raymond de Corneilhan et Guillaume Pierre du Vintrou.

28/05/1226 L’ost royal est à Lyon. Parmi les proches du Roi, on compte 2 archevêques et 12 évêques.

06-11/1226 Croisade de Louis VIII. Aux côtés du Roi : Thibaut de Champagne, le duc de Bretagne, le sénéchal Humbert de Beaujeu, le comte de Namur, l’archevêque de Reims, le comte de Saint-Pol et Bouchard de Marly. La campagne fera au total une vingtaine de milliers de morts des deux côtés.

/06/1226 L’armée des croisés parvient à Avignon.

08/06/1226 L’abbé de Castres reçoit la soumission de Sicard, seigneur du castrum de Puylaurens.

10/06/1226 Début du siège d’Avignon.

14/06/1226 L’abbé de Castres reçoit ensuite la soumission du castrum de Saint-Paul de Cadajous.

16/06/1226 Carcassonne puis Castres, Albi, Narbonne, Limoux et Beaucaire font allégeance à l’autorité royale. Bernard V, comte de Comminges, se rallie au Roi. Raymond VII n’a plus qu’une poignée de partisans : Roger Bernard, comte de Foix, le vicomte Raymond Trencavel, quelques seigneurs « faydits » et ses villes de Toulouse, Limoux et Agen.

10/06/1226 Siège d’Avignon.

12/09/1226 Capitulation d’Avignon. La dysenterie fait des victimes parmi lesquelles l’archevêque de Reims et Bouchard de Marly, également usé par les combats.

fin 09/1226 Création d’une sénéchaussée au château de Beaucaire pour administrer le Bas-Languedoc. Béziers et Carcassonne entre sous le contrôle royal. Pamiers, Belpech, Castelnaudary, Puylaurens et Lavaur font de même. Ne résistent plus que Toulouse, Rabastens et Gaillac…

03/10/1226 Mort de Saint François d’Assise.

/10/1226 Louis VIII, malade, repart en Auvergne par Lavaur, Albi, Monestès, Rodez et Espalion. Les troupes royales en Albigeois sont mises sous le commandement d’Humbert de Beaujeu. Il est assisté par les Montfort : Gui et Amauri VI, Gui de Lévis, Pierre de Voisins et 500 chevaliers.

26/10/1226 Louis VIII atteint Clermont.

08/11/1226 Mort de Louis VIII à Montpensier à l’âge de 39 ans.

1217 à 1228 La guérilla déchire le Languedoc.

printemps 1227 Concile de Narbonne. L’archevêque Pierre Amiel, le successeur d’Arnaud Amalric, excommunie Raymond VII, le comte de Foix et le vicomte Raymond Trencavel.

été 1227 Beaujeu reprend Labécède en Lauragais (prise suivi d’un massacre et d’un bûcher), et la région de Lagrave et de Cordes.
hiver 1227/1228 Sicard de Puylaurens se rallie à Raymond VII, fortifie Puylaurens et Saint-Paul de Cadejous où il offre abri aux cathares Guilhabert de Castres et Bernard Lamothe et aux diacres de Lanta, Verfeil, Caraman et Saint-Paul.

/01/1228 Siège de la place de Varilhes, entre Pamiers et Foix, où Gui de Montfort, frère de Simon, trouve la mort.

Pâques 1228 Beaujeu reprend Castelsarrazin et rallie les seigneurs de Montégut-en-Albigeois.

été 1228 Les archevêques d’Auch et de Bordeaux amènent des renforts aux croisés. Depuis son camp de Guillermy puis de celui de Montaudran, Beaujeu dévaste le pays toulousain. Une guerre d’usure s’est installée.

début 01/1229 Conférence de Meaux avec Raymond VII qui aboutira au traité de Paris : 32 articles limitant l’étendue de la principauté toulousaine et les pouvoirs du comte et lui dictant pour l’avenir de stricts engagements. Sa fille est promise à Alphonse de Poitiers, frère du Roi. Le comté de
Toulouse fera donc retour au royaume.

Jeudi Saint 12/04/1229 Signature du Traité de Meaux ou de Paris : Raymond VII est flagellé, en expiation de ses errements, devant l’autel de Notre-Dame de Paris, en présence du jeune roi Louis IX et du cardinal Saint-Ange, les archevêques de Sens et de Narbonne, des évêques de Toulouse et de Paris.

/06/1229 Soumission du comte de Foix.

/07/1229 Entrevue à Saint-Jean-des-Verges entre les envoyés du Roi et ceux du comte de Foix.

courant 1229 Le Connétable Mathieu de Montmorency représente le Roi en Languedoc : il est le beau-frère de Simon de Montfort et le cousin de Mathieu de Marly.

/11/1229 Le Concile de Toulouse entérine la cession au royaume du Razès, du Carcassès et de l’Albigeois, plus Cahors, la Provence dite « Toulousaine » et quelques autres terres…

/1231 Montségur devient la principale place forte cathare.

/1232 Synode cathare de Montségur réuni par Guilhabert de Castres.

/1233 Institution de la Sainte Inquisition par le pape Grégoire IX et son Légat Etienne de Burnin. Les 1ers inquisiteurs dont Pierre Seila et Guillaume Arnaud.

29/04/1233 Création de l’Université de Toulouse.

Courant 1233 2 dominicains sont jetés vifs dans un puits à Cordes.

/1234 Exhumations très impopulaires de cathares à Albi par l’inquisiteur Arnaud Cathala. 210 hérétiques sont brûlés Moissac par les inquisiteurs Guillaume Arnaud et Pierre Seila. Le couvent dominicain de Narbonne est saccagé.

/11/1235 Les Dominicains sont expulsés de Toulouse par le comte et les Consuls de la ville.

/1239 183 cathares brûlés à Montwimer (Marne) devant le comte de
Champagne.

07/09/1240 Siège de Carcassonne par Raymond Trencavel et Olivier de Termes.

11/10/1240 Levée du siège de Carcassonne.

/1241 Raymond VII promet la destruction de Montségur au roi Louis IX.

04-10/1242 Révolte de Raymond VII.

28/05/1242 Massacre d’Avignonet : Des inquisiteurs et leur escorte sont massacrés par des chevaliers de Montségur menés par P.-R. de Mirepoix.

30/10/1242 Soumission de Raymond VII qui aboutira à la paix de Lorris.

/01/1243 Traité de Lorris. Concile de Béziers.

13/05/1243 Début du siège de Montségur décidé par le Concile, mené par Hugues des Arcis, sénéchal de Carcassonne et Pierre Amiel, archevêque de Narbonne. Selon les moments, les assiégeants seront jusqu’à 10 000 combattants contre 120 à 150 assiégés.

/11/1243 renforts de l’évêque d’Albi devant Montségur.

02/12/1243 Absolution de Raymond VII par le Pape. Concile de Narbonne.

05/01/1244 Raid nocturne tenté sur Montségur.

01/03/1244 Echec d’une sortie nocturne des cathares. On entame des pourparlers.

02/03/1244 Une trêve est conclue pendant le siège.

14/03/1244 Capitulation de Montségur.

16/03/1244 Bûcher de Montségur.

/1249 80 croyants sont encore brûlés à Barleiges (Agen), condamnés par le comte de Toulouse.

27/09/1249 Mort de Raymond VII.

/1255 Prise de Quéribus.

21-24/08/1271 Le Languedoc est rattaché au royaume à la mort du dernier comte officiel Alphonse de Poitiers et de sa femme, droite héritière des comtes Raymond.




Donc la chronologie vient de cette page, format PDF :

http://racineshistoire.free.fr/DOC/PDF/Croisade-Albigeoise.pdf

Et voici le site d'où est tiré la page :

http://racineshistoire.free.fr/ACC/ACC-frameset.html

Les rédacteurs de la chronologie sont :
- Zoé Oldenbourg Romancière et historienne française
- Dominique Paladilhe, historien, est l'auteur des Grandes Heures cathares: "Les Routes cathares", "Le Roi lépreux", "Les Papes d'Avignon", "Les Croisés", "Simon de Montfort et le drame cathare" et "La Reine Jeanne".
- Jacques LABROT, licence et D.E.U.G. d'Archéologie et d'histoire de l'Art (Université de Paris-X Nanterre), numismate médiéviste. Auteur de "La croisade albigeoise"
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:49 (2016)    Sujet du message: La Croisade Albigeoise [1209-1244]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Compagnie-de-Trencavel Index du Forum -> CULTURE -> Dates Historiques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com